6 critères pour bien choisir ses ETF en Bourse

Cliquez-ici pour découvrir les 6 critères pour bien choisir ses ETF en Bourse que vous devez prendre en compte avant l'achat.
6 Criteres pour choisir ses ETF

Les fonds négociés en bourse (ETF) sont actuellement en plein essor, de plus en plus d'investisseurs allouant une partie de leurs ressources à cette catégorie innovante de produits financiers. 

Choisir ses ETF est devenu complexe : chaque jour, de nouveaux ETF de toutes sortes font leur apparition sur les principales places boursières du monde. 

Pour ceux qui ne sont pas tout à fait familiarisés avec le concept des ETF, il peut être utile, avant de lire cet article, de jeter un coup d'œil à ce guide intéressant résumant les principales caractéristiques de cette catégorie de produits financiers.

Ces dernières années, le nombre d'ETF a augmenté de manière exponentielle à l'échelle mondiale, et tous les indicateurs suggèrent que cette tendance va probablement se poursuivre à l'avenir.

Nombre-ETF-Monde-Van-Eck
Nombre d'ETF dans le monde - Source : Statista, VanEck

Cependant, face à cette offre en plein essor, il y a tout autant d'investisseurs qui s'interrogent quotidiennement sur les critères à adopter pour bien choisir ses ETF en Bourse. 

Bien que les ETF soient des produits relativement simples et adaptés à tous les types d'investisseurs, il convient tout de même de faire preuve de prudence pour choisir ses ETF dans son portefeuille. Dans cet article, nous allons éclairer ce point.

Avant d'analyser chaque aspect en détail, voici un aperçu des plus importants.

Critères-sélection-ETF-Van-Eck
Critères de sélection des ETF

Article écrit en collaboration avec VanEck 

1. Bien choisir ses ETF : La classe d'actifs

Pour un investisseur, il est très important, dans un premier temps, de comprendre dans quelle classe d'actifs il souhaite investir. Cela dépend principalement de ses préférences spécifiques en matière de risque, qui jouent un rôle important.

Les portefeuilles d'investissement diversifiés et équilibrés sont normalement exposés à différentes classes d'actifs, afin de réduire les risques sans renoncer aux rendements financiers. Cette page pourra vous être utile si vous voulez en savoir plus. 

Les ETF peuvent être regroupés en trois catégories :

  • Actions
  • Obligations
  • Multi-actifs

Les premiers offrent une exposition aux actions, les deuxièmes suivent la performance des obligations, et les derniers permettent un investissement dans plusieurs classes d'actifs en une seule solution.

Les ETF actions peuvent être regroupés, par exemple, dans les catégories suivantes :

  • Géographiques : offrent une exposition à différents pays ou régions spécifiques du monde.
  • Immobilier : permettent d'investir dans le secteur de l'immobilier
  • Matières premières : ces ETF répliquent la performance de sociétés impliquées dans l'extraction et la transformation de matières premières.
  • Thématiques : ils se sont beaucoup développés ces dernières années et suivent des tendances ou des thèmes d'investissement particuliers.

Concernant les ETF obligataires, ceux-ci appartiennent aux trois groupes suivants :

  • Obligations d'entreprises : ces ETF investissent dans des obligations émises par des entreprises, avec un choix de différentes notations et donc de niveaux de risque.
  • Obligations d'États : ils investissent dans des obligations émises par des États souverains.
  • Obligations émergentes : ces ETF suivent les obligations des marchés émergents, qui offrent normalement des rendements plus élevés, mais aussi des risques plus importants.

Les ETF multi-actifs investissent simultanément dans différentes classes d'actifs, représentant ainsi un guichet unique pour les portefeuilles d'investissement diversifiés.

En Europe, la valeur du secteur des ETF s'élève actuellement à un peu plus de 1 200 milliards de dollars [1], dont la majorité sont des ETF d'actions. Ils sont suivis par les obligations et ceux axés sur les matières premières.

[1] Donnée provenant de Bloomberg Intelligence.

Actifs milliards USD categorie ETF
Actifs (en milliards de USD) par catégorie d'ETF - Source : Bloomberg, VanEck (août 2022)

2. Bien choisir ses ETF : Le TER (Total Expense Ratio)

Avec l'expression “TER”, nous faisons référence au “total expense ratio”, c'est-à-dire au coût annuel auquel un investisseur doit faire face lorsqu'il investit dans un ETF

Ce chiffre est versé à l'émetteur de l'ETF et sert de rémunération pour l'exploitation du fonds. Le TFE doit donc être considéré comme la part de l'investissement qui est déduite chaque année sous forme de frais. Il est important de noter que ce pourcentage n'est pas calculé sur l'investissement initial, mais sur sa valeur dans le temps.

Normalement, en moyenne, les coûts varient d'environ 15-20 points de base pour les ETF les moins chers à 70-80 pour les plus chers [2]. Outre le TFE, les investisseurs doivent se renseigner sur l'ampleur des frais supplémentaires, tels que ceux imposés par les courtiers pour l'exécution des ordres d'achat.

[2] Moyenne approximative basée sur des données de Bloomberg Intelligence.

3. Bien choisir ses ETF : la politique de distribution des ETF

Un autre élément auquel il faut prêter attention est la politique de distribution de l'ETF. Les ETF sont définis comme distribuant ou accumulant selon que des dividendes sont versés aux investisseurs ou non.

Les investisseurs qui recherchent un revenu régulier grâce aux dividendes peuvent opter pour le premier cas afin de recevoir des versements réguliers. Dans le second cas, ils sont automatiquement réinvestis et permettront aux investisseurs de recevoir de nouvelles actions sans nouveau décaissement.

Pour les investisseurs désireux d'en savoir plus sur le sujet des dividendes, vous pouvez trouver davantage d'informations sur cette page.

4. Bien choisir ses ETF : la méthode de réplication

Un élément souvent négligé, qui peut avoir des conséquences importantes, est la méthode de réplication de l'ETF. Un ETF peut être répliqué physiquement ou synthétiquement, selon que les titres sous-jacents sont achetés ou non.

Dans le premier cas, avec une réplication physique complète, le fonds possède effectivement tous les titres contenus dans l'indice sous-jacent qu'il suit.

Tandis que dans le second cas, lorsqu'un ETF est répliqué synthétiquement, il peut suivre la valeur des actions sous-jacentes en utilisant généralement des swaps financiers. La réplication synthétique ne représente qu'un des risques des ETF.

5. Bien choisir ses ETF : la taille et l'ancienneté du fonds

Bien que cela ne soit pas extrêmement pertinent, il peut néanmoins être utile d'analyser la taille du fonds en termes d'actifs sous gestion ainsi que sa durée d'activité. 

Ces deux indicateurs peuvent, en effet, fournir des informations utiles pour comprendre le degré de réussite de la stratégie d'investissement du fonds et aider pour choisir ses ETF. 

Actuellement, les plus grands ETF, qui reproduisent souvent les indices les plus populaires ou de larges segments du marché boursier mondial, ont des actifs sous gestion qui dépassent largement les 100 milliards de dollars [3].

[3] À titre d'exemple, il existe plusieurs ETF qui suivent l'indice S&P 500 et dont les actifs sous gestion dépassent 100 milliards de dollars.

6. Bien choisir ses ETF : la classification SFDR

Ces derniers temps, de plus en plus d'investisseurs prêtent attention au niveau de durabilité de leurs investissements. Le récent règlement européen relatif à la divulgation d'informations sur le financement durable (SDFR) [4] oblige les gestionnaires de fonds et autres acteurs du marché financier à publier des données ESG (Environnement, Société et Gouvernance) détaillées sur les stratégies d'investissement qu'ils proposent.

Il existe trois classifications possibles pour les ETF en fonction de leur niveau de durabilité et d'intégration des filtres ESG :

  • Article 6 : Fonds sans politique ou objectif en termes de durabilité
  • Article 8 : Fonds qui promeuvent des caractéristiques environnementales ou sociales
  • Article 9 : Fonds ayant un objectif explicite d'investissements durables

[4] Le SFDR est entré en vigueur en 2021 et oblige plusieurs acteurs du marché à clarifier le niveau de durabilité de leurs stratégies d'investissement. L'objectif est donc de parvenir à la transparence et de fournir aux investisseurs tous les outils nécessaires pour prendre des décisions éclairées.

ETF-ESG-Article-6-8-9-Van-Eck-Morningstar
Source : Morningstar Direct, Qontigo

Il est donc clair que les investisseurs pour qui le profil ESG de leur investissement joue un rôle important peuvent s'orienter principalement vers les fonds de l'article 8 ou 9.

Le graphique suivant montre l'évolution de la valeur des actifs alloués aux ETF qui intègrent des objectifs ESG dans leurs stratégies d'investissement, selon les données de Statista.

Actifs-milliards-USD-alloués-ETF-ESG
Actifs (en milliards de USD) alloués aux ETF ESG - Source : Statista, Van Eck
Livre ETF Bourse avec bon sens de S'investir
Mon livre offert !

5 minutes par mois pour s'enrichir durablement grâce à la bourse et aux ETF.

+ de 200 avis Amazon
4.7/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'investir

Les mails privés de S'investir

La Bourse et les ETF accessibles à tous

Les stratégies avancées & les principes simples pour booster vos performances, diminuer vos risques et battre plus de 97% des investisseurs à long-terme.

Pas de spam | Confidentialité garantie | Possibilité de se désabonner à tout moment
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de vous inscrire à la newsletter pour être informé des nouveaux contenus de S’investir, des produits de ce site, et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.

Recevez mes meilleurs conseils et analyses gratuitement par mail
(épargne, investissement, bourse, ETF, fiscalité, crypto …)

Le but ? Développer votre patrimoine financier, vos connaissances, minimiser vos risques et maximiser vos performances.