Les actions à dividendes ne vous rendront pas riche

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
La fin des actions à dividendes

Les actions à dividendes ne vous rendront pas riche

Recevoir de l’argent tous les mois sous forme de dividendes et augmenter ainsi votre revenu en gagnant 10% par an de vos investissements de manière certaine et durable dans le temps. Qui ne signerait pas à ce contrat ?

Les dividendes semblent être la solution à tous les problèmes de l’investisseur : performances exceptionnelles, risques modérés, vous permettant ainsi de voir croître votre patrimoine de manière exponentielle tout en recevant une belle rente à vie.

J’ai pour vous étudié la stratégie “Top 5 actions à dividendes” et j’ai fait une sélection d’actions à dividendes élevés voire très élevés, et parfois même, à dividendes qui augmentent tous les ans. Certaines de ces actions sont appelées : Dividend Aristocrats et sont très plébiscitées par les investisseurs. Certaines sont même éligibles au PEA.

Table des matières

Les performances des actions à dividendes

En plus de ces juteux dividendes, les actions sont supposées prendre de la valeur au fil des années, vous permettant de les revendre avec une belle plus-value. J’ai donc calculé pour vous le rendement réel de ces actions : dividendes + augmentation du prix.

On va pouvoir comparer ça avec une stratégie ETF, mais… on va surtout parler du piège dans lequel tombent beaucoup de débutants et dans lequel il ne faudra absolument pas tomber. Si vous investissez dans des actions à dividendes ou comptez le faire, lisez bien ce qui va suivre, cela va peut-être chambouler vos plans.

L'action Total : l'action à dividende par excellence dans son PEA

Une des actions les plus connues pour ses dividendes et que vous pouvez détenir au sein de votre PEA, est l’action Total. Le rendement des dividendes au cours des 10 dernières années a été de 5,8% en moyenne, et en 2021, on pourrait même avoir un rendement autour des 7 à 8% (plus d'informations sur son dividende ici). J’ai donc calculé sa performance au cours des 10 dernières années.

Déjà, voici le cours de l’action des 10 dernières années :

Cours de l'action TOTAL 10 ans
Cours de l'action TOTAL (2011-2021)

Sa performance annualisée, sans prendre en compte les dividendes, est de -1,59%. Sans les dividendes, Total a donc eu une performance négative.

Mais heureusement, les dividendes sont là ! À partir de l’historique des dividendes qu’on retrouve sur le site de Total, j’ai pu recréer la performance réelle de l’action Total en prenant donc en compte les dividendes :

Performance réelle de l'action Total
Performance réelle de l'action Total (dividendes réinvestis, 2011-2021)

Sur le graphique ci-dessus, on voit bien que la prise en compte des dividendes, donnant la performance réelle de l’action, ici en rouge, apporte cette fois-ci une performance positive. Cependant, sa performance réelle, dividendes pris en compte, a été de +3,83% par an sur les 10 dernières années. Ce qui est finalement très peu ! Si on compare l’action Total avec dividendes au CAC 40 avec dividendes aussi :

L'action Total vs le CAC 40 dividendes réinvestis
L'action Total dividendes réinvestis vs le CAC 40 dividendes réinvestis

L’action Total, en rouge, a sous-performé le CAC 40, en bleu. Le CAC 40 a lui eu une performance de +7,27% par an depuis 10 ans, performance que vous auriez facilement pu obtenir dans votre PEA avec un simple ETF répliquant le CAC 40 (voir la liste des meilleurs ETF PEA ici).

Total n’a donc pas été un bon investissement au cours des 10 dernières années. Un investissement sur un simple ETF CAC 40 aurait été beaucoup plus performant, et au passage plus diversifié et moins risqué. Évidemment, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

L'erreur de débutant classique : confondre rendement dividende et performance

Aujourd’hui, on voit énormément d’articles et de vidéos qui parlent d’actions à dividende, comme étant l’investissement ultime, et beaucoup parlent de l’action Total avec son dividende élevé. 

Alors, j’ai pris l’exemple sur l’action Total, qui, je vous l’ai dit, est très populaire mais j’ai aussi fait les calculs pour plusieurs entreprises très plébiscitées pour leurs dividendes. Voici la performance réelle annualisée sur les 10 dernières années de quelques entreprises à forts dividendes :

  • CNP Assurances : 3,81%
  • Danone :  4,38%
  • Siemens : 5,58%
  • Sodexo : 5,64%
  • Orange : 1,14%

Toutes ces actions à dividendes ont donc sous-performé un simple ETF CAC 40. Orange, qui a donc fait 1,14% par an, a fait moins bien que… le Livret A sur la même période. Oui, le livret A a rapporté 1,15% par an sur les 10 dernières années. Même si son taux a énormément baissé, en 2011, le taux moyen du Livret A était encore de 2,1%.

Le piège est donc d’être totalement aveuglé par les dividendes et d’en oublier la performance réelle d’une action qui dépend évidemment de son prix. Le calcul est pourtant simple : gagner 10% par an en dividende, mais perdre 10% par an via le prix de l’action, vous rapportera exactement … 0 euros !

Non, le rendement en dividendes n'est pas un indicateur de performance. Non, 10% de rendement en dividendes ne veut pas dire 10% de gain par an. Le mot "rendement" peut donc ici être trompeur. La prise en compte des fluctuation du prix de l'action en parallèle des dividendes est essentielle pour capturer la performance d'une action.

Ces écarts de performance constatés viennent creuser un écart énorme de gains pour votre portefeuille avec les intérêts composés. 10 000€ placés sur les 10 dernières années sur l’action Total auraient généré 4 500€ de gains, contre 10 200€ pour un ETF Cac 40. Sur 30 ans et avec les mêmes paramètres, l’ETF vous aurez généré plus de 50 000€ de plus que l’action Total, et avec beaucoup moins de risques pris. Vous pouvez facilement simuler ces résultats avec l’Excel intérêts composés offert.

Les dividendes sont une illusion : les économistes le disent

À l’appui de ces résultats, la théorie et les recherches scientifiques ont démontré la non-pertinence des dividendes depuis 1961 avec l’article “Dividend Policy, Growth, and the Valuation of Shares” de Merton Miller et Franco Modigliani.

Il faut impérativement comprendre que le versement de dividende a pour effet immédiat de diminuer le prix de l’action du montant du dividende. On comprends pourquoi l’action Total par exemple, qui verse de gros dividendes, et dont le cours a pourtant fait -1,59% par an depuis 10 ans. En effet, dès que Total verse 3€ de dividende par action, l’action chute dans le même temps de 3€.

Voici ce qui se passe sur le prix de l'action :

Impact du dividende sur le prix de l'action
Impact d'un versement de dividende sur votre portefeuille

Votre portefeuille n'a pas évolué : 30 000€ avant le dividende, 30 000€ après.

Oui, les dividendes ont un effet neutre pour votre portefeuille. Ils ne vous rapportent rien. L'argent reçu sur votre compte espèce est retranché de votre portefeuille investi. Sinon, il serait très simple de gagner de l'argent, avec une simple opération d'arbitrage : investir avant le versement à 30€, revendre immédiatement après à 30€ et empocher les 3€ de dividendes. Faire cela pour 10 000 actions et vous voilà avec 30 000€ d'argent “facile”.

Évidemment, cela n'est pas possible. Dans la réalité, vous ne revendrez vos actions qu'à 27€, et non 30€. Vous ne gagnez aucun euro sur cette opération (vous en perdez même avec les frais de courtage et le spread).

Si vous êtes quand même friand de dividendes, sachez que vous pouvez vous créer votre propre dividende en vendant une partie de vos actions quand vous avez besoin de cash. L’opération est identique à un versement de dividende. 

Certains me répondront que vendre une partie de ses actions fait diminuer son nombre de d’actions. Oui, mais le but d’un investissement n’est pas d’avoir le maximum de parts dans son portefeuille, mais bien le maximum de plus-value. Et il n’y a aucune différence au niveau de la plus-value entre vendre 100€ d’actions ou percevoir 100 € de dividendes.

Il y a peut-être mieux à faire que des actions à dividendes…

Vous comprenez donc que choisir des actions pour ses dividendes n’est pas du tout gage de performance et de placement sans risque. En investissant par exemple sur l’action Orange sur les 10 dernières années (qui affiche un rendement dividende de plus de 9% actuellement), vous auriez pris beaucoup plus de risques pour une performance inférieure au livret A. 

Certains veulent des dividendes pour finalement les réinvestir et faire fructifier votre patrimoine sur le long-terme. Cependant, comme l'opération de versement d'un dividende est neutre pour votre portefeuille (voir plus haut), vous ne devrez pas vous réjouir de voir un dividende versé.

Cela devrait plutôt vous déranger, car :

  1. Vous ne gagnez pas d'argent avec les dividendes comme on l'a vu (l'argent versé sur votre compte espèce est retranché de votre portefeuille investi).
  2. Vous allez devoir payer des frais de courtage pour réinvestir ces dividendes (sauf si vous avec un broker gratuit comme Trade Republic).
  3. Vous allez devoir payer un spread (écart entre le prix d'achat et le prix de vente) pour réinvestir ces dividendes.
  4. Vous allez devoir payer des impôts sur le dividende perçu si vous êtes sur compte-titres.
  5. Vous ne faites plus travailler l'argent des dividendes perçus tant que vous ne les réinvestissez pas. Pire, il est uniquement soumis à l'inflation…

La stratégie éprouvée par le temps et les recherches

Sachez qu’il existe des recherches scientifiques, des stratégies appuyées qui ont fait leurs preuves, soutenues notamment par des Prix Nobel de l’Économie, et des résultats empiriques solides qui nous disent qu'il existe une bonne façon d'investir pour les particuliers, à savoir : la gestion passive, à partir d'ETF.

Si votre objectif est d’investir à long terme, vous trouverez difficilement une meilleure approche. Si vous souhaitez découvrir et aller plus loin dans la stratégie passive, vous pouvez télécharger gratuitement mon livre numérique sur le sujet, qui vous expliquera tout en détail pour investir avec bon sens.

Merci d'avoir lu cet article. L'objectif est simplement de remettre en perspective tout ce qu’on lit et entend au sujet des dividendes, et de corriger quelques idées reçues. Comme d'habitude, le but est de vous aider, vous, afin d’optimiser vos investissements et de mettre le maximum de chances de votre côté.

Prenez soin de vous et de votre épargne,

Matthieu.

La bourse avec bon sens - Ebook ETF

Mon livre offert !

5 minutes par mois pour s'enrichir durablement grâce à la bourse et aux ETF.

Plus de 60 avis Amazon
4.7/5

14 Commentaires

  1. Articles totalement biaisé, dans vos exemples vous vendez au rapidement.

    Si le 30 septembre 2009 j’avais acheté pour 25 000€ d’actions total (25000/40) j’aurais donc acheté 625 actions.

    Je vais prendre 10% de perf par an (même si c’est faux) : 40*0,10 = 4€ par actions soit 24*625 = 2500€

    Dans mon exemple je ne rachète pas de nouvelles actions avec les dividendes obtenues, juste je garde les actions et les dividendes dans ma poches.

    L’action total entre 2009 et 2019 (en partant de 40€) a fait maximum -18% et +37,25% pour au final 10 ans après le 30 septembre 2009, le 30 septembre 2019 46,65€.

    Entre 2009 et 2019 la moyenne du prix de l’action total est de 43€.

    Donc chaque année 10% de 625€ à 43€ = 2687€ par an en moyenne gagné grâce aux dividendes.

    26 870€ en dix ans + la revente des actions 625*46,65 = 29 156€ + 26 870€ de dividendes

    56 026€ soit 31 026€ de bénéfices en dix ans, dividendes annuelles plus bénéfices des actions

    Et même si les actions avaient été vendues à perte, type 35€

    625*35 = 21 875€ on perd donc 3125€ sur le capital de départ mais les dividendes chaque année ont rapportés 26 870€ donc c’est négligeable

    1. Votre calcul est certainement juste. Le propos de mon article est que lors du versement du dividende, le cours baisse de ce même montant, et donc un versement de dividende n’apporte aucun gain net pour l’investisseur. Si on prend en compte impôt et frais de courtage, ça a même un effet néfaste pour le portefeuille de l’investisseur. Pour Total, j’ai pris cette action en exemple car c’est une action très populaires chez les investisseurs dividendes. Pourtant, elle sous-performe le CAC 40. Un investissement dans un ETF CAC 40 aurait été plus performant et moins volatile…

      1. Je complète la phrase pour qu’elle soit correcte :
        “Un investissement dans un ETF CAC 40 aurait été plus performant et moins volatile”… si et seulement si vous vendez vos actions Total le jour du versement du dividende.
        Ce qui est totalement stupide, et d’autant plus faux qu’il arrive que l’action reprenne la valeur du dividende le jour du détachement dudit dividende (exemple avec… Total ce 21/09/2021).

        De plus, vous basez toute votre comparaison Total/CAC sur l’écart actuel entre CAC et Total, qui est au plus haut depuis ces 10 dernières années à en croire le graphique nommé “L’action Total dividendes réinvestis vs le CAC 40 dividendes réinvestis”.
        Cette situation est uniquement valable post-Covid, car on voit bien sur le graphique que les rendements sont égaux voire donnent l’avantage à Total sur les 8 années précédentes… mais bon, j’imagine que ça servait votre discours pour vendre votre formation.

        À cela, on peut rajouter que Total est aujourd’hui sous-valorisée (quid de son rendement vs le CAC si on lui donnait un prix de 41-43€ ?) et la démonstration de Serge ci-dessus.

        Aussi, il aurait été plus qu’utile de préciser qu’un versement de dividende prive une entreprise de budget pour sa croissance (r&d, marketing, compétences, équipements…). C’est pour moi la pierre angulaire du pour/contre les dividendes lorsqu’on investit long terme. Mais encore une fois, l’article souffre d’un biais court-termiste (ce qui est malheureux lorsqu’on analyse une action sur 10 ans).

        1. “si et seulement si vous vendez vos actions Total le jour du versement du dividende” : Justement non, je parle dividendes réinvestis, sans vendre.

          “Les rendements sont égaux voire donnent l’avantage à Total sur les 8 années précédentes” : Ne faisons pas de data mining. Si mon approche était trop court-termiste, prenons la performance maintenant sur 20 ans (date début 23/09/2001, date de fin aujourd’hui). CAC40 GR : +214,84% (+5,90% par an), Total (dividendes réinvestis) : +155,03% (+4,79% par an).

          “J’imagine que ça servait votre discours pour vendre votre formation” : il n’y aucun message de vente de ma formation dans cet article. De quoi parlez-vous ? Je n’ai pas saisi.

          “Aussi, il aurait été plus qu’utile de préciser qu’un versement de dividende prive une entreprise de budget pour sa croissance” : Je suis bien d’accord avec vous. Ce sont souvent les entreprises matures qui versent de plus gros dividendes. Il en reste que le propos de mon article n’est pas l’utilité du versement d’un dividende pour une entreprise, mais l’utilité du dividende du point de vue de l’investisseur. Le but est de rappeler les fondamentaux, ce qu’est un “détachement” (on enlève une partie de la valeur de l’action pour que les actionnaires aient du cash, mais ce n’est pas un gain pour l’investisseur, l’effet est neutre).

  2. J’ai vécu un ascenseur émotionnel en découvrant dans la même heure les actions à dividendes et le fait qu’au final on perdait de l’argent avec (:

  3. Pour me constituer un capital de départ avec des apports faibles, j’ai misé sur des actions à dividendes croissantes.
    Quelques années après en reinvestissant ces dividendes montées en moyenne à 8% sur le prix d’actions ayant prix de la valeur, j’ai pu acheter des ETF. Maintenant je réinvesti 40% des dividendes sur ces mêmes actions, pour augmenter la “rente” qui me permet de racheter des ETF avec les 50% restant. Et les Exemple sont mals choisis, la croissance de mes d’actions à dividendes surperforme largement le CAC40. Il ne faut pas se cantonner au large caps, comme TOTAL qui n’est pas une aristocrate. Prenez l’exemple de AUBAY pour ne citer que cette valeur, ou encore Thermador, DNX.corp, etc…

    1. Oui, évidemment on peut toujours trouver des “pépites” qui sur-performent. L’article ne parle pas de stock-picking vs investissement indiciel. Le sujet central de l’article est qu’un versement de dividende entraîne systématiquement une chute du cours du même montant. Les dividendes n’enrichissent donc pas les actionnaires, et regarder le rendement en dividende d’une action comme un indicateur de sa performance est erroné.

      Je suis d’accord avec vous sinon, il existe des actions qui sur-performent leur indice (même si Aubray ne fait pas partie du CAC 40 ici). Dans cet article, je parle par contre du fait qu’il est très dur de les dénicher en amont.

  4. Bonjour,
    Je suis novice dans le milieu de la bourse.
    Mais qu’est-ce que cela donnerait si l’on comparerait une stratégie avec actions à dividendes et une stratégie ETF sur la période début 2000 à 2010? Et même 2000 à 2021?

    1. Bonjour John,
      Tout dépend des actions et des ETF sélectionnés. Or, sélectionner des actions et ETF a posteriori amène forcément un résultat trompeur. Est-ce qu’on aurait réellement sélectionné ces actions et ces ETF en 2000 ?
      Si tout de même en souhaite comparer comme dans l’article l’action Total et un ETF CAC 40, sur 20 ans, le CAC40 GR a fait +214,84% (+5,90% par an) et Total (dividendes réinvestis) a fait +155,03% (+4,79% par an)

  5. Bonjour,
    J’ai vécu cette mésaventure avec les actions ORANGE et EUTELSAT dont les cours de bourse se déprécient au moins autant que les dividendes qu’ils versent. Du coup, je mixe des actions de croissance régulière à faible dividende et des actions de faible croissance à dividende généreux sur PEA et CTO (en excluant les actions dont le cours de bourse ou le CA stagne) et des ETF sur AVIE avec versements réguliers.
    La gestion passive ETF est plus simple et efficace au final mais moins intéressante si on s’intéresse aux entreprises et leurs évolutions.

  6. Bonjour, serait-ce possible de connaître le calcul que vous avez effectué pour connaitre la performance annualisé de Total Dividendes Réinvestis ?

    Merci, cordialement

  7. Bonjour, pouvez vous m’indiquer le calcul que vous avez effectué pour connaître le rendement annualisé dividendes réinvestis de total svp ?

    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles

Inscrivez-vous à ma newsletter

Et recevez mes meilleurs conseils et analyses gratuitement en épargne, investissement, bourse, fiscalité, crypto …

Le but ? Développer votre épargne, votre patrimoine financier, vos connaissances et maximiser vos performances en bourse.

Pas de spam | Confidentialité garantie | Possibilité de se désabonner à tout moment
Politique de confidentialité

S'investir
La bourse avec bon sens - Ebook ETF

Apprenez à épargner et investir en bourse efficacement

Recevez mon livre gratuitement

Matthieu Louvet

Matthieu Louvet

Bourse / ETF / Crypto / Epargne / ...

I will be back soon

Matthieu Louvet
Bienvenue sur mon Telegram. Ici mes analyses, mes recommandations, mes nouveaux contenus... Venez voir !
Telegram