L’efficience des marchés : ne choississez pas vos actions en Bourse

Pourquoi vous ne devriez pas choisir vos actions en Bourse ? Explications de l’efficience des marchés, un concept phare de la théorie des marchés financiers pour lequel Eugene Fama a reçu le prix Nobel de l'Économie.
Efficience des marchés en Bourse

L’efficience des marchés est un concept phare de la théorie des marchés financiers. Il a révolutionné le monde de la finance et a jeté les bases de la construction moderne de portefeuille.

Ce n’est pas par hasard qu’en 2013, Eugene Fama obtenait le prix Nobel de l’Économie pour ses travaux sur l’efficience des marchés.

Le Research Papers in Economics l’a d’ailleurs classé au 9e rang des économistes les plus influents de tous les temps sur la base de ses contributions académiques. Il est considéré comme “le père de la finance moderne” et les implications de ses travaux vont avoir un impact décisif sur le choix de vos investissements.

Comme moi, vous pensez peut-être que s’appuyer sur les preuves empiriques, scientifiques et la recherche académique constituent la méthode la plus sensée pour construire un portefeuille boursier et choisir sa stratégie d’investissement parmi le vaste choix qui existe. On appelle cela l’EBI : Evidence Based Investing et l’efficience des marchés est au coeur de cette philosophie d’investissement.

Vous trouverez la version vidéo de cet article juste ici : 

L’efficience des marchés expliquée

 

Lorsqu’un investisseur faisant du stock-picking s’intéresse à acheter une action d’une société, il va chercher toutes les informations dont il a besoin sur cette société : ses chiffres, ses finances, son équipe de direction, l’historique du cours de l’action, ses perspectives d’avenir, etc. Certains iront même jusqu’à faire un DCF : Discounted Cash Flow, en français l’actualisation des flux de trésorerie, pour évaluer le prix de l’action et la valeur d’une entreprise en fonction de ses bénéfices futurs. Il va ensuite déterminer avec ces informations si l’action est une bonne affaire ou pas, pour y investir dessus ou pas.

DCF Apple
Extrait d'un DCF d'Apple

La théorie des marchés efficients développée par Eugène Fama reflète l’idée que dans un marché efficient, à chaque instant, toute l’information disponible est déjà reflétée dans le prix des actions.

Dans son papier Efficient Capital Markets: Une revue des travaux théoriques et empiriques, Eugene Fama définit l’efficience des marchés comme “un marché dans lequel les prix reflètent toujours « pleinement » les informations disponibles”.

Papier FAMA
Efficient Capital Markets : a review of theory and empirical work, d'Eugene Fama

En d’autres termes, dès qu’une information est révélée suggérant qu’une action va prendre de la valeur à l’avenir, l’opportunité d’investissement va quasi instantanément disparaître et être intégrée dans les cours et la rendant très difficilement exploitable, encore plus pour un simple investisseur particulier.

De plus, les nouvelles informations sont aléatoires, imprévisibles et, par conséquent, les prix des actions sont également imprévisibles.

Or, si les variations de prix des actions sont imprévisibles, ne vous attendez pas à pouvoir dégager des gains en essayant de prédire l’imprévisible, comme le font les gestionnaires actifs ou les stock-pickers.

On va reparler des résultats des stock-pickers, mais avant cela, il faut comprendre qu’il y a différentes formes d’efficiences de marché qui amènent différentes implications pour nos portefeuilles boursiers.


Les différentes formes d’efficiences

 

L’efficience des marchés est une hypothèse à plusieurs degrés. Il y a plusieurs formes d’efficience qui sont possibles : la forme faible, la forme semi-forte et la forme forte. En fonction de la forme d’efficience du marché, cela a différentes implications pour votre portefeuille et votre stratégie en Bourse.

  • La forme faible de l’efficience des marchés suggère qu’il est impossible pour un investisseur d’obtenir une information sur le prix futur d’une action en utilisant les historiques des prix et en réalisant une analyse graphique, aussi appelée analyse technique. En analysant les trajectoires précédentes des prix, il est donc impossible d’en tirer une information sur les prix futurs. Ces résultats s’appuient aussi sur les travaux de Louis Bachelier, mathématicien français, que beaucoup d’économistes et de mathématiciens ont ensuite continué d’étudier, notamment Maurice Kendall et Paul Samuelson. Sauf quelques rares anomalies, les trajectoires des prix sur les marchés financiers correspondent à des dynamiques 100% aléatoires.
  • Dans la forme semi-forte de l’efficience des marchés, il n’est pas non plus possible de tirer des informations de l’analyse fondamentale, comptable, économique et financière d’une entreprise. Autrement dit, c’est maintenant au tour de l’analyse fondamentale de prendre un coup. Sur un marché efficient dans la forme semi-forte, il est inutile de chercher les meilleures actions sur lesquelles investir, il est vain de comparer telle et telle entreprise, et de ne prendre que celles répondant à ses critères dans l’espoir de battre le marché. Autrement dit, il est inutile de faire du « stock-picking » dans l’espoir de battre le marché. Les études empiriques confirment en partie cette hypothèse, on en reparlera ensuite dans la suite de cette vidéo.
  • Dans la forme forte de l’efficience des marchés, Eugene Fama ajoute une dernière dimension : les délits d’initié. Dans cette forme d’efficience, le marché reflète déjà dans ses prix toutes les informations publiques, mais aussi privées. En d’autres termes, une personne détenant une information confidentielle sur une entreprise ne peut pas en tirer profit sur les marchés financiers. Le faire consisterait en un délit d’initié qui est une infraction pénale, et ne serait en plus pas profitable.

 

Les marchés sont-ils efficients ? Et si oui, sous quelle forme ?

 

Avant de voir si les marchés sont efficients, vous pouvez être avertis de mes prochaines vidéos en cliquant sur le petit bouton s’abonner et la petite cloche, c’est aussi une forme de soutien pour mes vidéos, merci beaucoup !

Alors, est-ce que les marchés sont efficients et sous quelle forme, et bien, la meilleure preuve que l’on puisse apporter à l’efficience des marchés est que lorsqu’on regarde les portefeuilles de gérants professionnels pratiquant pour la grande majorité du stock-picking, leur performance face à la performance du marché est négative.

Autrement dit, les gérants actifs dans leur ensemble ne génèrent aucun excès de performance, pire : ils génèrent une sous-performance après taxes et frais. C’est ce que montre cette étude de Morningstar : sur 10 ans, très peu de gérants actifs ont réussi à sur-performer le marché. Au contraire, beaucoup ont sous-performé. Et encore, ici, on n’étudie que les fonds qui sont toujours ouverts depuis 10 ans. Tous ceux qui ont fermé pour cause de mauvaises performances ont été écartés de l’étude.

Étude de Morningstar
Étude de Morningstar sur la distribution de performances des fonds actifs

Il faut regarder les études de SPIVA pour enlever ce biais du survivant, et sur 20 ans, c’est 94% des gérants professionnels qui sous-performent le marché américain avec comme benchmark le S&P 500. Avec seulement 6% des gérants actifs faisant mieux que le marché, c’est un résultat clairement en faveur de l’efficience des marchés sur le S&P500.

Les fonds actifs sous performent le marché en moyenne (spiva)
Etude de Spiva sur la sous-performance des fonds US

Il est donc extrêmement difficile de générer de l’alpha pour les investisseurs actifs qui utilisent principalement le stock-picking comme méthode d’investissement. Cette pratique, fastidieuse et chronophage, est pourtant largement utilisée chez les investisseurs. Eugene Fama a son petit mot pour les adeptes du stock-picking :

« « Je comparerais bien les stock-pickers à des astrologues, mais je ne veux pas dénigrer les astrologues. »

Sur le MSCI World, c’est aussi la même chose avec seulement 7% des gérants actifs faisant mieux que le benchmark, cette fois-ci sur 10 ans seulement.

Comparaison actif passif Lyxor Europe 2

Sur certains marchés moins gros, moins liquides, où moins d’investisseurs sont positionnés, comme les small caps Europe, les petites capitalisations européennes, l’efficience peut être moins présente.

Comparaison actif passif Lyxor Europe

Ces résultats sont parmi les preuves les plus fortes de l’efficience des marchés sur les principaux marchés comme le S&P500, où paradoxalement beaucoup de stock-pickers se positionnent. Ces marchés sont très liquides et une compétition très forte y règne, ce qui explique en partie l’efficience.

Ces marchés seraient donc efficients dans leurs formes semi-forte. La forme forte de l’efficience où même les délits d’initiés ne rapporterait aucun excès de performance est toutefois irréaliste. En pratique, les insiders réussissent évidemment à faire des trades gagnants avec des excès de performance car les informations privées ne sont pas intégrées dans les cours.


Que faire pour votre portefeuille en Bourse ?

Si les marchés sont efficients, alors les activités de sélection d’action comme le stock-picking n’apporteront pas de retour sur investissement supérieur. Une erreur très fréquente des stock-pickers est de confondre la prime de risque avec la compétence.

Si vous dégagez un retour sur investissement supérieur au marché par du stock-picking, assurez-vous de ne simplement pas avoir pris des risques supérieurs pour obtenir ce retour sur investissement. Une compétence de stock-picking peut être discernée qu’à partir de votre rendement ajusté au risque et sur une période raisonnablement longue.

Beaucoup de stock-pickers se défendent en expliquant que Warren Buffett par exemple est un stock-picker reconnu qui bat le marché depuis des années. Cependant, Warren Buffett a bâti une grande partie de sa fortune sur du non coté, marché où les marchés peuvent complétement être inefficients en effet, les travaux d’Eugene Fama portant sur le coté. Il y a aussi beaucoup d’autres paramètres à prendre en compte pour Warren Buffett comme le fait qu’il utilise de l’effet de levier, qu’il prenne des parts majoritaires dans des entreprises, etc.

Devenir le Lionel Messi de la Bourse ?

D’autres stock-pickers existent, mais cela reste des anecdotes. De la même manière, Christiano Ronaldo et Lionel Messi sont deux superstars du football, multi-millionnaire. Pour autant, tout le monde n’essaye pas de devenir une superstar du football, ou bien ce serait une erreur. Ronaldo et Messi sont des anecdotes qui ne devraient pas nous inciter à jouer au foot, de la même manière qu’une poignée de stock-pickers réussissent à surperformer le marché ne devrait pas nous inciter à faire du stock-picking. Pour l’immense majorité d’entre, nous en serions perdants.

Souvenez-vous aussi que l’efficience des marchés est un modèle qui essaye d’expliquer la réalité du terrain. C’est un modèle, ce n’est pas la réalité. Évidemment, comme beaucoup de modèles, il n’est pas parfait. C’est une approximation de la réalité. On peut facilement trouver des aberrations, des anomalies, qui ne sont pas expliquées par l’efficience des marchés. Pour autant, le modèle de l’efficience des marchés est une formidable manière d’appréhender le marché dans son ensemble et peut vous permettre de prendre des décisions d’investissement plus sensées et éclairées. C’est une approximation qui marche remarquablement bien lorsqu’on parle d’investissement long-terme.

Aujourd’hui, il existe de solides arguments théoriques et empiriques en faveur de l'efficience des marchés. Ces découvertes ont fortement influencé le développement des fonds indiciels et des ETF qui permettent d’apporter une vraie solution d’investissement à tout investisseur devant l’efficience des marchés.

Pour ceux qui me suivent, vous savez que je n’investis en Bourse qu’à travers les ETF. Dans cette vidéo, je viens donc de vous expliquer les fondements de ma philosophie d’investissement, basées sur les recherches académiques, les preuves empiriques, la recherche scientifique, et non sur les paroles d’un gérant de fonds d’investissement ou sur les méthodes d’investissement populaires.

L’investissement passif à faible coût et non chronophage à travers les ETF se démocratise et prend de plus en plus d’ampleur à mesure que l’investissement actif est démystifié.

Livre ETF Bourse avec bon sens de S'investir
Mon livre offert !

5 minutes par mois pour s'enrichir durablement grâce à la bourse et aux ETF.

+ de 200 avis Amazon
4.7/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'investir

Les mails privés de S'investir

La Bourse et les ETF accessibles à tous

Les stratégies avancées & les principes simples pour booster vos performances, diminuer vos risques et battre plus de 97% des investisseurs à long-terme.

Pas de spam | Confidentialité garantie | Possibilité de se désabonner à tout moment
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de vous inscrire à la newsletter pour être informé des nouveaux contenus de S’investir, des produits de ce site, et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.

Recevez mes meilleurs conseils et analyses gratuitement par mail
(épargne, investissement, bourse, ETF, fiscalité, crypto …)

Le but ? Développer votre patrimoine financier, vos connaissances, minimiser vos risques et maximiser vos performances.