Tout ce qu’il faut savoir avant d’investir dans le Crowdfunding

Le guide complet pour investir en Crowdfunding (immobilier) et Crowdlending, diversifier votre patrimoine et vous créer des revenus passifs jusqu'à 12% par an.
Matthieu Louvet
Matthieu Louvet
Investir Bourse Guide complet crowdfunding Sinvestir.Fr
Table des matières
Formation 100% offerte

Apprendre à investir en Bourse, protéger votre avenir financier et générer des revenus passifs
(même en partant de zéro et sans connaissance).
OFFERT

Investir dans le crowdfunding vous permet de générer des revenus passifs en plaçant votre argent sur des périodes de quelques mois seulement et en obtenant des performances très intéressantes (entre 7 et 12 % par an). Le financement participatif de projets représente désormais un investissement crédible, performant, passif et accessible dès 1 €.

Pourtant, ce secteur peut sembler compliqué : il existe le crowdfunding, le crowdfunding immobilier, le crowdlending, le crowdequity, etc.

Ce type d’investissement représente également des risques qu’il convient d’apprendre à maîtriser.

Vous vous demandez comment investir dans ce type de projet ? Vous ne savez pas quelle plateforme choisir ? Dans cet article, je vous dévoile mes astuces pour optimiser ce genre d’investissement. Je vous présente également les avantages et les inconvénients, les règles en matière de fiscalité en France, les meilleures plateformes, et bien plus encore !

Vous trouverez la version vidéo de cet article juste ici : 

Investir dans le crowdfunding : comment ça marche ? 

Investir dans le crowdfunding repose sur un principe simple : s’appuyer sur des projets à financer à la foule, crowd pour foule en anglais et funding pour financement. On peut aussi le traduire par financement participatif.

Le crowdfunding a énormément pris de place : la collecte en France est passée de 167 millions d’euros en 2015 à 1,8 milliard d’euros en 2021. Depuis son émergence dans l’hexagone, il a dépassé les 5 milliards d’euros de financement.

Evolution collecte crowdfunding en France
Investir dans le crowdfunding : évolution des collectes

Il s’agit d’un terme générique regroupant plusieurs sous-catégories, notamment :

Crowdfunding : les dons avec ou sans contrepartie

Sur Kickstarter, par exemple, qui annonce avoir financé 230 000 projets pour un montant total de 6 milliards 300 millions de dollars. Vous pouvez financer tout un tas de projets, comme ce jeu de société Elden Ring, soit avec un don sans récompenses, soit avec un don plus élevé. Vous pouvez aussi participer à des projets artistiques, du cinéma, de la musique…

On ne va pas s’attarder sur ce type de crowdfunding, car cet article explique le crowdfunding rentable, avec unrendement et un retour sur investissement.

Le crowdequity

L’investissement par la foule en action non cotée en Bourse. Sur Crowdcube, par exemple, les particuliers ont pu participer aux financements d’entreprises comme Citymapper, Revolut, Mintos. Vous pouvez voir les opportunités actuellement comme ici 900.care, une marque de produits d’hygiène rechargeable dont l’objectif de financement était de 500 000 €. Ils ont levé 1,3 million.

Attention, cet investissement est très risqué, car très peu liquide, donc il est très difficile de revendre un jour ses parts, et puis aussi parce que la majorité des startups mettent beaucoup de temps à devenir rentable, ou ne le seront jamais.

Le crowdlending

L’investissement par la foule en dette. Vous tenez le rôle de la banque en prêtant une somme, elle peut débuter à partir de 1 € pour un projet, généralement entre 12 et 24 mois, et en attendant un rendement annuel entre 7 et 12 %. La plateforme Clubfunding propose du crowdfunding immobilier, qui est un moyen alternatif d’investir dans la pierre, en ne détenant pas le bien, mais une fraction de prêt utilisé pour réaliser le projet. Vous investissez donc dans des obligations d’entreprises immobilières, par exemple, sur des projets de marchand de biens ou de promotions immobilières, comme ce Pavillon de Clamart où 450 000 € ont été collectés.

Investir dans le crowdfunding avec Clubfunding
Investir dans le crowdfunding : plateforme Clubfunding

Il existe une autre forme de crowdlending qui pourrait être intéressante. Sur la plateforme October, vous pouvez faire du crowdlending en prêtant à des PME de toutes sortes. Par exemple, prêter à cette entreprise de restauration aux Pays-Bas nommée Dp Wageningen, sur 36 mois, à un taux de 6,7 %, noté B, qui vend des pizzas Domino’s et qui a 130 salariés.

PME Plateforme October
PME Plateforme October

Vous pouvez même prêter à des TPE, des très petites entreprises à moins de 10 salariés comme cette entreprise française Mindset Finance, une entreprise de comptabilité et d’audit qui demande 15 000 € sur 24 mois à 9,9 %, noté C —, et qui a 5 employés.

TPE plateforme october
TPE plateforme october

C’est ce type de crowdfunding qui est le plus intéressant à mon sens pour un investisseur, notamment avec le crowdfunding immobilier. D’ailleurs, c’est cette forme qui prend le plus de place. En France, en 2021, 84 % de la collecte sur crowfunding était du crowdlending.

Les formes de crowdfunding en France
Les formes de crowdfunding en France

Investir dans le crowdfunding  permet de diversifier votre portefeuille et d’aller chercher de jolis rendements. C’est une opportunité très intéressante pour diverses raisons que je vous expose tout de suite.

Pourquoi investir dans le crowdfunding ?

Investir dans le crowdfunding représente un moyen rapide et efficace de diversifier ses sources de revenus. Pour les particuliers, voici ses 6 principaux avantages :

  1. Le crowdfunding est un investissement très accessible. On peut commencer à investir à partir de 1 €.
  2. Vous pouvez espérer un rendement entre 7 et 12 % net de frais si vous sélectionnez bien vos projets. Attention, ce rendement est net de frais, mais pas net de fiscalité. On en reparle dans la suite.
  3. Le crowdfunding permet de diversifier vos sources de revenus. Si vous avez déjà investi en bourse, vous diversifierez encore davantage en vous exposant à un marché décorrélé du marché coté. Lorsque les marchés financiers seront en baisse, vous pourrez profiter de gains sur le marché du crowdfunding.
  4. Vous choisissez où va votre argent. Vous êtes acteur de la société. Selon vos choix, vous pourrez participer à des projets écologiques, éthiques ou qui soutiennent une cause qui vous tient à cœur. La plateforme de crowdfunding pour la transition énergétique Enerfip, par exemple, vous permet d’investir sur des projets liés aux énergies renouvelables et à la transition écologique.
  1. Les remboursements de prêts sont rapides. Si vous n’êtes pas du genre à vous engager sur des dizaines d’années, cela tombe bien : les prêts sont généralement remboursés sur 12 mois à 24 mois, ce qui est en fait un investissement à moyen terme.

  2. Certaines plateformes sont très strictes quant à la sélection des projets. Certaines plateformes n’acceptent qu’un seul projet sur 100 présenté. Leurs filtres et leurs sélectivités vous permettent de vous couvrir d’un certain niveau de risque. Attention donc à bien sélectionner vos plateformes.

Il reste encore à choisir quelle plateforme utiliser ? Sur quoi investir ? Quel type de crowdfunding choisir précisément ? Il faudra faire très attention à bien choisir le type de crowdfunding et les projets dans lesquels vous investissez.

Comment sélectionner un projet pour investir dans le crowdfunding ?

Pour bien sélectionner un projet et investir dans le crowdfunding, vous devez notamment étudier les conditions du prêt conclu avec l’entreprise pour financer son projet. Plusieurs paramètres sont à analyser.

Le prêt du projet à financement participatif

Avant de vous lancer dans le financement d’un projet en crowdfunding, vous devez regarder la durée du prêt. Celle-ci oscille généralement entre 12 et 24 mois si vous prêtez entre 6 et 48 mois.

Votre attention doit aussi porter sur le type de prêt lié au projet. En effet, il en existe 2 grands types :

  • les prêts amortissables où vous toucherez régulièrement les intérêts et une partie du capital. C’est le type de prêt le plus connu : les intérêts et le capital sont remboursés au fil de l’eau ;
  • les prêts in fine où vous toucherez le remboursement du prêt qu’à l’échéance du prêt. Pour le crowdfunding immobilier, c’est généralement ce type de prêt qu’on trouve avec un paiement des intérêts également à l’échéance. Donc, si le prêt a une durée de 12 mois pour 10 000 € investis à 10 %, vous toucherez vos 11 000 €, 10 000 € de capital et 1000 € d’intérêt, qu’au terme de ces 12 mois.

Le taux rémunérateur

Le taux rémunérateur correspond au taux d’intérêt annuel que vous allez percevoir en tant que prêteur.

Les risques d’investir dans le crowdfunding

Si vous êtes un fidèle abonné de S’investir, vous savez que tout investissement comporte des risques, et investir dans le crowdfunding n’échappe pas à la règle. Comme d’habitude, le placement miracle n’existe pas ! Ici, il existe 3 types de risques.

1. Le risque de défaut

Cela arrive quand une entreprise ne parvient pas à vous rembourser, ou ne vous rembourse qu’une partie du montant dû. Vous pouvez donc perdre tout ou une partie de votre investissement.

2. Le risque d’illiquidité

Si vous voulez vendre votre prêt et récupérer votre argent, ce ne sera pas forcément possible. Certaines plateformes vous autorisent à revendre votre prêt sur le marché secondaire, mais d’autres vous obligent à garder le prêt jusqu’à son terme. Partez donc du principe que votre capital sera immobilisé pendant toute la durée du prêt et que vous ne pourrez pas le récupérer avant !

3. Le risque de faillite de la plateforme de crowdfunding

En théorie, ceci n’affectera pas les remboursements des prêts puisque le porteur de projet ne serait pas affecté. Il faudrait tout de même dans ce cas choisir un mandataire pour représenter les investisseurs et garantir le remboursement des prêts. En pratique, cela pourrait causer quelques problématiques tout de même.

En résumé, pour choisir vos projets de crowdfunding, vous devez toujours regarder les critères suivants :

  • la durée et la nature du prêt ;
  • le taux rémunérateur ;
  • le type de risque encouru.

Tous ces paramètres se retrouvent en général facilement. Par exemple, sur un projet de la plateforme Clubfunding, on peut voir que c’est un prêt sur 24 mois, au taux de 10,5 % par an, avec un remboursement in fine, et un paiement des intérêts tous les mois.

Encore une fois, choisir la bonne plateforme sélectionnant pour nous uniquement de bons projets viables est très important.

Il y a évidemment quelque chose à ne pas manquer : il faut être capable d’analyser et de bien sélectionner les projets dans lesquels vous allez investir. Pour cela, je vais vous donner mon avis pour profiter au maximum de l’opportunité du crowdfunding, ce qu’il faut fuir et ce qu’il faut privilégier à mon sens.

Comment gagner de l’argent avec l’investissement en crowdlending ?

Pour moi, il existe 2 gros problèmes avec le crowdlending à des PME/TPE.

1. L’analyse d’un projet de crowdlending

Analyser un projet avant d’investir dans le crowdlending est très complexe tant ils sont diversifiés. Être expert en crowdlending, c’est être expert en analyse d’entreprise de restauration pour décider si ce projet de pizzeria aux Pays-Bas est viable. C’est aussi se montrer expert en analyse d’entreprise de comptabilité et d’audit pour déterminer si ce projet noté est intéressant ou pas.

Finalement, la diversité des projets est telle que leurs analyses en deviennent beaucoup trop complexes. Puis, le projet repose sur la motivation et les compétences d’une poignée de personnes, ce que l’on ne maîtrise pas.

2. Le taux de rendement et de défaut des projets

Le crowdlending à des PME/TPE affiche des taux de rendement et de défaut peu rassurant. Voici certains indicateurs statistiques et financiers en termes de volume chez October, la première plateforme de prêt en Europe :

  • taux rendement moyen: 5,53 % (on est finalement loin derrière les taux de 7 à 12 % annoncés) ;
  • taux de défaut: 4,14 %, ce qui est assez élevé ;
  • *TRI (Taux de Rentabilité Interne) net de risque: 3,67 %, c’est donc la rentabilité annuelle des prêts, déduction faite des pertes liées aux défauts. C’est finalement l’indicateur clé pour comparer deux investissements.

TRI (Taux de Rentabilité Interne) : indicateur permettant de mesurer la rentabilité d’un investissement. Plus cet indicateur est élevé, plus il est intéressant d’investir dans un projet ou une classe d’actifs.

C’est plus ou moins la même chose pour toutes les plateformes spécialisées dans le crowdlending aux PME/TPE. Pour Bolden, son Taux de Rentabilité Interne net de risque est de 4,93 % (maj : la plateforme Bolden a même maintenant définitivement cessé son activité…). Pour les Entrepreneurs, il est de 2,9 %.

TRI plateforme Bolden
TRI - plateforme Bolden

On est donc loin des 7 à 12 % annoncés. Et c’est là qu’il faut bien faire attention à ce que vous faites dans le crowdfunding, il existe une opportunité très intéressante : le crowdfunding immobilier.

Pourquoi investir dans le crowdfunding immobilier ?

Investir dans le  crowdfunding immobilier demeure particulièrement intéressant pour 3 raisons.

1.   Le crowdfunding immobilier possède un sous-jacent

Derrière chaque projet immobilier, il existe un bien immobilier, un bien tangible qu’il est possible de revendre pour payer les investisseurs. Même si son prix peut varier à la hausse comme à la baisse, sa valeur ne sera jamais nulle.

Investir dans le crowdfunding immobilier est ainsi beaucoup plus rassurant de ce point de vue, contrairement à du crowdlending à des PME/TPE où l’on base beaucoup plus notre investissement sur l’humain, donc sans réel sous-jacent. Si notre TPE de comptabilité pour reprendre l’exemple du début fait faillite, il n’y aura pas grand-chose à vendre pour payer les créanciers.

2.   L’analyse des projets immobiliers à financement participatif

L’analyse du projet avant d’investir dans le crowdfunding immobilier est plus accessible. Là où le crowdlending en PME/TPE demandait autant de niveaux d’expertise que de domaine d’activité, le crowdfunding immobilier vous cantonne à un domaine : l’immobilier.

Je ne dis pas que l’analyse est simple. Cependant, si vous développez cette expertise, vous saurez ensuite analyser tous les autres projets de crowdfunding immobilier. De plus, si l’on sélectionne bien ses plateformes, elles seront déjà très sélectives pour nous proposer uniquement des projets viables.

3.   Les TRI des plateformes de crowdfunding immobilier

Les résultats le prouvent ! Lorsqu’on analyse les TRI de chaque plateforme de crowdfunding immobilier, on s’aperçoit que le niveau de risque et de rentabilité des projets est tout autre comparé aux projets de crowdlending de PME/TPE.

Pour la plateforme Lymo, le TRI net de risque depuis le lancement est de 8,79 %. Pour La Première Brique, il est de 11,3 % depuis son lancement en 2019 avec 0 % de défaut. Pour la plateforme Clubfunding, le TRI net de risque est de 9,9 % depuis 2015, avec un taux de défaut de 0 % en 6 ans, pour 731 millions d’euros et 764 projets financés.

La vraie opportunité du crowdfunding est pour moi dans le crowdfunding immobilier, et pour la saisir, il faut savoir s’orienter vers la bonne plateforme.

Quelle est la meilleure plateforme de crowdfunding immobilier ?

1.   ClubFunding pour investir dans des projets immobiliers

Si vous souhaitez investir dans le crowdfunding immobilier,  la plateforme idéale est ClubFunding. Ce sont les leaders du marché français en crowdfunding immobilier.

Classement de Hellocrowdfunding
Classement de Hellocrowdfunding

Avec un TRI net de risque de 9,9 %, un taux de perte de 0 %, Clubfunding a historiquement très bien sélectionné ses projets pour ses investisseurs.

Ils ont d’ailleurs toute une équipe de sélections des projets avec une analyse internet et un comité expert. La plateforme est bien régulée par l’AMF et immatriculée à l’ORIAS comme conseiller et intermédiaire en financements participatifs.

Le volume de projet est assez important : autour de 4 projets par semaine, avec des projets assez diversifiés, en France, en Belgique, au Portugal, et dans d’autres pays européens. La plateforme a reçu d’excellents avis sur Trustpilot de ses clients.

L’expérience utilisateur est très bien : tout est fluide et se fait en ligne. Les informations du projet sont claires, Clubfunding nous donne aussi des indicateurs de risque sur le projet et on peut retrouver l’ensemble des chiffres et des informations clés pour chaque projet. Ils ont aussi une équipe de conseillers à votre disposition pour répondre à vos questions.

Clubfunding est devenu l’acteur incontournable du crowdfunding immobilier. Le seul point négatif est que le ticket d’entrée est à 1000 €, donc inaccessible pour les bourses modestes.

Gagnez 100 € à votre 1re souscription avec le code SINVESTIR01.

Parrainage Clubfunding Logo

2. La Première Brique pour investir dans l’immobilier avec peu d’argent

Pour ceux qui souhaiteraient investir dans le crowdfunding à moins de 1000 €, je vous recommande la plateforme La Première Brique, un peu plus récente que Clubfunding, mais également une des meilleures plateformes de crowdfunding immobilier et surement la plus accessible puisqu’on peut investir à partir de 1 €. Plus de 44 millions d’euros ont déjà été financés, 222 projets, l’un des meilleurs TRI du marché et la plateforme présente un taux de perte de 0 %.

Cela ne veut pas dire qu’à l’avenir, ce taux sera toujours à 0 %. Mais, en tout cas, jusqu’ici, La Première Brique a prouvé qu’elle sélectionnait de très bons projets pour ses clients.

Un inconvénient de La Première Brique, mais c’est également vrai pour toutes les plateformes de crowdfunding immobilier, c’est qu’elle est victime de son succès ! Les projets partent très rapidement, souvent en moins d’une minute. Il faut donc être très réactif et être préalablement connecté dès le lancement d’une collecte.

Gagnez +1 % de rendement sur votre 1er investissement

Parrainage La Premiere Brique

Comment bien investir en crowdfunding ?

Pour réussir vos investissements en crowdfunding, je vous conseille d’appliquer 5 règles fondamentales.

1. Investir uniquement ce qu’on peut se permettre de perdre

La 1re règle peut vous paraître évidente, mais il est très important de la rappeler : n’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre, car il s’agit d’un placement risqué.

2. Diversifier ses investissements financiers

La 2e règle est de ne pas tout mettre en crowdfunding. Comme vous êtes des investisseurs intelligents, vous savez qu’il est important de diversifier ses placements. Une bonne idée de diversification est la Bourse pour votre patrimoine financier.

3. Diversifier vos prêts et vos projets de crowdfunding

La 3e règle est de diversifier au maximum vos prêts et vos projets de crowdfunding. Le but est d’éviter une concentration des risques et de limiter l’impact d’un défaut de paiement. Diversifiez aussi votre mise dans des régions géographiques différentes.

4. Équipondérer ses prêts

N’oubliez pas d’équipondérer les prêts, toujours dans un souci de diversification. Il est fortement recommandé de mettre la même somme dans chaque prêt pour ne pas déséquilibrer votre portefeuille.

5. Vérifier que la plateforme de crowdfunding est agréée par l’AMF

Avant d’investir dans le crowdfunding, il faudra que vous veilliez impérativement à ce que la plateforme soit bien agréée par l’AMF et immatriculée auprès de l’ORIAS pour des questions de légalité, de contrôle, le but étant de vous protéger.

6. Optimiser la fiscalité du crowdfunding

Et une petite règle bonus : optimisez votre fiscalité. Sachez que la fiscalité du crowdfunding est assez pénalisante : 30 % d’impôts sur vos gains avec la Flat-tax, un peu comme un compte-titres en Bourse.

Si vous avez des revenus suffisamment faibles, vous pouvez opter pour le barème progressif plutôt que la flat-tax. Vous pouvez aussi optimiser votre fiscalité dans certains cas en plaçant vos investissements dans un PEA-PME.

Avec ces 6 règles, vous êtes déjà parés pour bien débuter en crowdfunding.

En bref, le crowdfunding est un monde complexe avec beaucoup d’investissements possibles sur de nombreuses plateformes. Rien que pour le crowdfunding immobilier, on recense autour de 40 plateformes en France.

Investir dans le crowdfunding reste intéressant :

  • accessible dès 1 € avec la plateforme La Première Brique ;
  • performances au rendez-vous avec des paiements réguliers ;
  • projets relativement courts, généralement entre 12 et 48 mois.

Pour autant, le crowdfunding demeure évidemment un placement risqué. Attention à bien diversifier, bien choisir vos projets et vos plateformes. Une catégorie de crowdfunding semble se démarquer pour les investisseurs : le crowdfunding immobilier.

Comme n’importe quel investissement financier, le crowdfunding comporte des risques. C’est pourquoi il est préférable de diversifier ses placements et de bien se renseigner avant de s’engager.

Il apparaît plusieurs sortes de risques avec le crowdfunding. On distingue les risques intrinsèques qui relèvent des problèmes juridiques, techniques, financiers et ceux liés à la gestion de l’entreprise. Il existe aussi des risques extrinsèques dont l’origine peut être climatique, macroéconomique ou législative. Tous ces paramètres imprévisibles peuvent impacter le rendement de votre investissement.

Dans le milieu de l’investissement, les Français restent encore très attachés à l’immobilier. Il en est naturellement de même pour le crowdfunding.