Quelles sont les 9 erreurs financières courantes quand on est jeune ?

Découvrez les 9 erreurs financières fréquentes à 20 ans. Voici des conseils simples pour gérer votre argent avec bon sens et ne pas le laisser filer entre vos doigts.
Matthieu Louvet
Matthieu Louvet
Les 9 erreurs financières courantes des jeunes  S'investir
Table des matières
Formation 100% offerte

Apprendre à investir en Bourse, protéger votre avenir financier et générer des revenus passifs
(même en partant de zéro et sans connaissance).
OFFERT

Selon une récente enquête de l’OCDE, les Français détiennent une note de 13 sur 21 en matière de culture financière. Face à ce manque évident de connaissances sur l’argent, il n’est pas rare que les jeunes de 20 ans commettent des erreurs financières. C’est dommage, car avec une bonne éducation, ces écueils pourraient largement être empêchés.

Dans cet article, je vous dévoile les 9 pièges les plus fréquents dans lesquels les vingtenaires tombent. Que vous soyez étudiant, jeune professionnel ou simplement en train de vous lancer dans la vie adulte, découvrez comment les éviter et comment mettre en place une base solide pour votre avenir financier.

1. Erreurs financières : ne pas établir de budget

Une des erreurs financières les plus communes reste certainement l’absence de plan budgétaire.

Celui-ci vise à garantir que votre argent est dirigé vers vos priorités, vos dépenses fixes, plutôt que de disparaître sans que vous vous en rendiez compte.

La gestion de budget n’est pas aussi intimidante que vous pourriez le penser. En réalité, cela est relativement simple lorsque vous disposez des bonnes ressources et que vous adoptez les comportements appropriés. La stratégie des 5 comptes en est un exemple.

Erreurs financières
Erreurs financières - Stratégie des 5 comptes

2. S’endetter avec des passifs

La 2e des erreurs financières consiste à trop s’endetter avec des passifs. Concrètement, cela signifie que vous contractez une dette excessive en acquérant des choses qui engendrent davantage de coûts que de bénéfices.

Considérons le cas d’un étudiant qui se rend habituellement à l’université à vélo sans le moindre souci. Un jour, une superbe moto attire son attention, mais en raison de contraintes budgétaires, il décide de l’acheter à crédit.

En réalité, cette bécane se transforme rapidement en un poids financier conséquent, entraînant une série de frais mensuels : le paiement du prêt, les intérêts qui y sont associés, les primes d’assurance, les frais d’entretien, et éventuellement des coûts de réparation imprévus. En fin de compte, il se retrouve avec 6 dépenses mensuelles liées à ce véhicule.

Cette situation souligne l’importance de privilégier les actifs, qui génèrent des revenus, plutôt que les passifs, qui engendrent des coûts supérieurs aux gains potentiels.

Le piège de la surconsommation et de l’achat compulsif est une réalité bien connue chez les jeunes. Nos habitudes de dépenser, souvent irréfléchies et peu éthiques, laissent à désirer. Les tentations, qu’elles émanent des boutiques physiques ou des plateformes en ligne, sont légion, et céder à la frénésie des achats est un jeu d’enfant.

Les dernières avancées technologiques, smartphones, écrans high-tech, et consoles de jeu dernier cri, exercent un pouvoir de séduction, poussant nombre d’entre nous à dilapider leur argent. Ces gadgets de pointe ont un coût élevé et engloutissent une part significative de nos ressources financières.

Cependant, il est impératif de se poser les bonnes questions avant de succomber à la tentation : « ai-je réellement besoin de cet article ? » et « vais-je l’utiliser régulièrement ? » Si les réponses à ces interrogations s’avèrent négatives, la sagesse nous conseille de résister à l’appel des achats impulsifs. En procédant de la sorte, vous verrez comment économiser votre argent devient plus facile.

3. Augmenter son niveau de vie trop vite

La 3e des erreurs financières à éviter consiste à accroître son niveau de vie trop rapidement, c’est-à-dire à consommer davantage à mesure que ses revenus augmentent.

Prenons l’exemple d’une personne qui, au départ, gagne 2 000 € par mois et dépense la totalité de cette somme. Plus tard, ce même individu obtient un nouvel emploi avec un revenu de 3 000 € par mois, ce qui est considéré comme un bon salaire en France.

Cependant, il décuple ses dépenses en conséquence, atteignant ainsi les 3 000 € mensuels. En réalité, cette personne se retrouve dans la même situation financière qu’auparavant, sans réelle progression de son patrimoine.

Le risque ici est que, même en bénéficiant d’une augmentation de salaire ou de revenus, si l’on accroît son niveau de vie de manière significative, on ne parvient pas à accumuler de richesse.

Il est essentiel de conserver une marge de manœuvre en augmentant ses dépenses de manière modérée par rapport à ses revenus et en se constituant une épargne de précaution.

4. Ne pas avoir d’épargne de secours

La 4e des erreurs financières consiste à ne pas se sécuriser et à ne pas se constituer d’épargne.

Pour illustrer ce propos, imaginons qu’on soit étudiant et que nos frais mensuelles s’élèvent à 800 €. Disposer d’un mois entier de dépenses de côté, soit 800 €, est un pas dans la bonne direction pour avoir l’esprit tranquille.

Néanmoins, l’idéal est d’aller au-delà, en visant plusieurs mois d’économies. Ainsi, on se positionne avec plus de sérénité.

Développer son patrimoine est une démarche qui exige de ne pas négliger la sécurité financière. Parfois, on peut être tenté d’adopter une approche audacieuse et de tout investir pour accroître notre capital.

Cependant, si un jour les choses tournent mal et que l’on n’a pas pris de précautions, cela peut vite virer au désastre.

De nombreuses personnes ont tendance à minimiser les risques liés à des événements tels qu’une panne de voiture, une urgence médicale, ou une perte d’emploi.

Toutefois, tous ces scénarios ont le potentiel de se transformer rapidement en problèmes financiers coûteux. Le fait de ne pas avoir de fonds d’urgence peut vous contraindre à contracter un prêt ou à puiser dans votre épargne à long terme si une difficulté se produit.

C’est pourquoi il est essentiel de constituer une épargne de précaution avant de commencer à investir en Bourse et à bâtir son patrimoine. Il s’agit d’un minimum indispensable. Grâce à une telle liquidité, en cas d’imprévu, on évite de se retrouver dans une situation financièrement délicate. On n’aura pas à emprunter de l’argent ou à solliciter de l’aide, ce qui peut entraîner divers problèmes qui sont plus probables lorsque l’on ne dispose pas d’une marge de sécurité.

Une astuce pour bien gérer son argent et savoir quel montant allouer à son épargne de précaution consiste à mettre en place la stratégie du 50/30/20.

Stratégie 50 30 20
La stratégie 50-30-20

5. Ne pas investir en Bourse

Investir quand on est jeune reste considéré comme le moyen le plus efficace de débuter la constitution de sa richesse. Une approche recommandée par Warren Buffett consiste à explorer des fonds indiciels à frais réduits, et de se pencher sur les plateformes d’investissement en ligne communément appelées « robo-advisors ».

Une des erreurs financières souvent commises par les jeunes est de ne pas investir. Cela est souvent dû à de fausses croyances répandues et, plus grave encore, à un manque de connaissances en la matière.

Pourtant, il est déterminant de saisir que plus tôt vous commencez à investir, plus vous aurez à gagner à long terme. C’est pourquoi il revêt une importance capitale de disposer d’une bonne éducation financière enfant, afin de diversifier vos placements et de faire croître votre épargne.

Attention, toutefois, la spéculation comporte des risques considérables, et il est crucial de comprendre à quel point elle peut être dangereuse. Il existe des histoires sensationnelles de jeunes, parfois âgés de 16 ou 18 ans, qui ont investi 100 € et ont vu cette somme se transformer en millions en un temps record. Certaines personnes pourraient être tentées de se dire : « Pourquoi pas moi ? Je vais investir mes 100 €. »

Cependant, la réalité est que si vous investissez dans quelque chose de hautement spéculatif, il y a une probabilité très élevée, aux alentours de 99,9 %, que vous perdiez l’intégralité de votre capital.

En fin de compte, la spéculation peut donner naissance au « syndrome du survivant », où l’on entend parler de quelques individus qui ont réussi à multiplier leur investissement initial de manière extraordinaire, mais on ignore les centaines de milliers d’autres qui ont tout perdu.

Pour éviter ces pièges, il est préférable de se former pour investir de manière éclairée et responsable.

Formation Offerte
formation offerte

APPRENEZ À INVESTIR POUR VOTRE AVENIR FINANCIER
(même en partant de zéro).

6. Négliger la planification de la retraite

D’après une enquête menée par BPCE Assurances en avril 2023, 30 % des jeunes de 18 à 24 ans épargnent pour la retraite. Si ce chiffre est en nette augmentation depuis la réforme des retraites, il peut tendre à s’améliorer.

Cette étude révèle également qu’un Français sur 3 ne parvient pas à économiser faute de moyens. Bien que le pouvoir d’achat soit en baisse, ce dernier point témoigne probablement d’une carence en matière de gestion budgétaire.

Dans tous les cas, sachez que plus vous commencez tôt à investir pour la retraite, plus vous bénéficierez de l’effet de capitalisation. Ne pas contribuer à un compte de retraite peut signifier moins d’argent pour ses vieux jours et représente une des erreurs financières courantes.

7. Ne pas se fixer d’objectifs financiers

Une autre des erreurs financières fréquentes est de ne pas se fixer d’objectifs financiers précis, et cela revêt une importance considérable.

En réalité, cela équivaut à naviguer sans boussole. Si vous prenez la route sans avoir de destination en tête, vous avancez sans buts évidents, et il devient difficile de mesurer votre réussite ou de savoir si vous êtes sur la bonne voie. Vous risquez de vous égarer. Cela constitue la 8e des erreurs financières les plus fréquentes. 

Il est donc essentiel de déterminer des objectifs financiers clairs, de préférence en appliquant la méthode SMART, par exemple. Cet acronyme signifie : spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporellement définis.

Grâce à ces critères, vos objectifs sont bien identifiés, et vous pouvez suivre votre progression. Cela vous incite à redoubler d’efforts pour les atteindre. Il est important de comprendre que les objectifs financiers sont tout aussi cruciaux que les buts que l’on peut se fixer dans d’autres pans de la vie, que ce soit pour votre carrière, le sport, etc.

La méthode SMART
Définir ses objectifs avec la méthode SMART pour éviter les erreurs financières

8. Ne pas avoir de complémentaire santé

Les jeunes ont souvent l’impression d’être à l’abri de problèmes de santé et négligent la possibilité d’une urgence médicale. Cependant, ce sentiment d’invincibilité peut avoir un coût conséquent, étant donné que les dépenses thérapeutiques sont la principale cause de faillite personnelle.

Il est essentiel de prendre en considération les scénarios les plus graves, car une urgence médicale imprévue a le potentiel de bouleverser votre vie en un instant. En ce sens, il est indispensable de contracter une complémentaire santé.

9. Passer plus de temps à consommer qu’à produire

La dernière des erreurs financières courantes est d’adonner davantage de temps à la consommation plutôt qu’à la production. Cela peut être illustré à travers divers exemples, que ce soit dans le contexte des réseaux sociaux ou de la vie réelle.

Prenons TikTok comme modèle. On a le choix entre passer du temps à consommer du contenu ou de le consacrer à produire notre propre contenu sur la plateforme. Ces deux démarches sont radicalement différentes, et personnellement, la production apporte bien plus que la simple consommation.

Ce principe peut également être appliqué au monde réel. On peut choisir de passer du temps à parcourir les rues à la recherche d’articles à acheter, tels que des vêtements, des chaussures ou des gadgets électroniques. Ou bien, on peut opter pour une approche de production en se demandant comment on pourrait contribuer à notre environnement.

Peut-être avons-nous des compétences ou des connaissances que nous pourrions mettre à profit pour aider les autres. Par exemple, si vous êtes passionné de natation, vous pourriez envisager de dispenser des cours à des particuliers. Cela équivaut à se demander comment générer des revenus passifs.

En bref, les 9 erreurs financières les plus fréquentes quand on a 20 ans sont :

  • ne pas gérer son budget ;
  • acheter trop de passifs ;
  • augmenter son train de vie trop vite ;
  • ne pas se constituer une épargne de précaution ;
  • ne pas investir en Bourse ;
  • ne pas planifier sa retraite ;
  • ne pas définir ses objectifs financiers ;
  • ne pas être couvert par une mutuelle santé ;
  • ne pas se générer de revenus passifs.

Avec une éducation financière solide, ces écueils peuvent être évités. D’ailleurs, si vous avez lu cet article jusqu’au bout, c’est que vous êtes sur la bonne voie ! Pour aller plus loin, vous pouvez profiter de ma formation offerte pour développer vos connaissances en matière de gestion de budget et d’investissement en Bourse.

Formation Offerte
formation offerte

APPRENEZ À INVESTIR POUR VOTRE AVENIR FINANCIER
(même en partant de zéro).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Investir comporte des risques. S’investir n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causés suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux cryptoactifs, aux actions ou autre sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Ce contenu n’est pas un conseil en investissement, comme tous les autres contenus de S’investir.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des services ou des produits relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, le partenaire nous reverse une commission. Cela permet à S’investir de financer notre travail, nous permettant de continuer à vous proposer des contenus utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Téléchargez mon livre gratuitement en PDF
Trade republic
> Voir l’offre en cours
Linxea parrainage
> Voir l’offre en cours

Ces articles vont vous intéresser :