Qu’est-ce qu’un PER ? | Guide complet du Plan Epargne Retraite en 2024

Découvrez ce qu’est un PER dans ce guide complet. Fonctionnement, avantages, fiscalité, préparez vos vieux jours sereinement avec le Plan d'Épargne Retraite !
Picture of Matthieu Louvet
Matthieu Louvet
Qu’est-ce qu’un PER ? S'investir
Table des matières
Formation 100% offerte

Apprendre à investir en Bourse, protéger votre avenir financier et générer des revenus passifs
(même en partant de zéro et sans connaissance).
OFFERT

Face aux préoccupations croissantes concernant l’avenir financier et la retraite, nous sommes nombreux en quête de solutions de prévoyance. Dans ce contexte, le PER, créé en 2019 par la loi Pacte, a réussi à séduire plus de 7 millions d’épargnants.

Cependant, détenir un plan d’épargne retraite ne suffit pas en soi pour optimiser sa planification financière. Vous vous demandez sûrement :

  • comment fonctionne ce type d'enveloppe ?
  • si elle est avantageuse pour vous ?
  • vous ne savez pas quel type de contrat choisir ?
  • vous voulez savoir quels actifs/placements à mettre dedans ?
  • Vous cherchez à bien défiscaliser ?

J’ai rédigé, pour vous, un guide complet entièrement dédié au PER (Plan Épargne Retraite) afin de répondre à l'ensemble de vos interrogations. Ici, vous trouverez toutes les réponses que vous cherchez quant à la préparation de votre retraite et de vos vieux jours.

Quelles sont les caractéristiques du PER ?

Le concept fondamental du Plan d’Épargne Retraite ou PER repose sur l’idée de capitalisation en vue de votre retraite et de déduction des sommes investies dessus.

Le fonctionnement du plan d’épargne retraite

Contrairement à la retraite traditionnelle, où les cotisations proviennent généralement du salaire, le PER vous offre la possibilité de constituer une réserve d’argent. Vous pouvez effectuer des investissements ponctuels ou mensuels, lesquels seront ensuite placés sur les marchés financiers, les SCPI, le Private Equity, le fonds euros, etc.

Le Plan d'Épargne Retraite suit différentes phases de vie :

  • l’ouverture pendant la vie active ;
  • la phase d’épargne ;
  • la phase de sortie lors de la retraite ou déblocage anticipé.

 

PER fonctionnement
Le fonctionnement du Plan Épargne Retraite

Les différents Plans d'Épargne Retraite

Il existe 3 type de PER :

  • le PER individuel
  • le PER d'entreprise
  • le PER d'entreprise collectif

Le PER individuel

C’est à vous de souscrire au plan d’épargne retraite individuel. Pour ce faire, vous êtes libre de choisir le courtier que vous préférez notamment en consultant notre comparatif complet des meilleurs PER. De plus, vous pouvez détenir autant de PER individuel que vous le souhaitez. En revanche, le plafond de versement est commun à l’ensemble des plans d’épargne retraite que vous détenez. 

Le PER d’entreprise

Le PER Obligatoire ou Catégoriel aussi dénommé le PERCat est souscrit par votre employeur et vous êtes tenus d’en détenir un.

Selon la volonté de la société, le PERcat peut viser tous les salariés ou seulement une partie. Dès lors que les collaborateurs sont concernés, ils sont dans l’obligation d’y souscrire. Il peut être mis en place par n’importe quelle entreprise française dès lors qu’elle compte au moins 1 salarié. 

Le PER d’entreprise collectif

Le PER collectif, appelé PERCol, est une option disponible pour les entreprises. Dans ce cas, il est accessible à l'ensemble des employés, sans pour autant être obligatoire.

Les PER bancaires et assurantiels

Le PER bancaire

Le PER bancaire est délivré par une banque. Il n’offre pas les mêmes garanties que le Plan Épargne Retraite assurantiel. Avec ce type de contrat, vous profitez de 100 000 € de garantie sur le compte espèce grâce au fonds de garantie européen. 

Si vous avez un contrat de PER bancaire, vous aurez accès à un compte-titres, élargissant potentiellement vos options d’investissement avec plus d’actions et d’ETF.

Le PER assurantiel

Le PER assurantiel est proposé par des assurances. Avec ce type de contrat, vous êtes couvert par le fonds de garantie et de résolution à hauteur de 70 000 € sur l’encours par assuré et par assureur. C’est pourquoi il peut être intéressant d’ouvrir plusieurs PER chez différents assureurs si on commence à investir beaucoup d’argent. 

Un PER assurantiel offre des perspectives distinctes en fonction du contrat et de l’institution financière avec laquelle vous avez souscrit. Vous avez accès au aux ETF, Private Equity, SCPI et même au fonds euros. 

Concrètement, le Plan Épargne Retraite vous permet d’investir dans les produits financiers définis sur l'image. 

Supports d'investissement PER
Les supports d’investissement du Plan Épargne Retraite

La grosse différence entre le contrat bancaire et assurantiel pourrait relever des frais, mais il s’avère qu’il reste aligné entre eux. Aujourd’hui, la très grande majorité des plans d’épargne retraite sont assurantiels. 

D’autre part, en termes de succession, le PER bancaire est considéré de la même manière qu’un compte-titres et va s’ajouter à l’assiette successorale.

À l’inverse, avec un PER assurantiel, cela dépend de l’âge du décès de la personne :

  • moins de 70 ans, cela fonctionne comme pour une assurance-vie avec les versements avant 70 ans (abattement de 152 500 € par bénéficiaire) ;
  • plus de 70 ans, cela fonctionne comme pour une assurance-vie avec les versements après 70 ans (abattement de 30 500 € tous bénéficiaires confondus).

Le gain fiscal du Plan Épargne Retraite

Le PER vous permet de défiscaliser au-delà d’un certain plafond. 

Par exemple, si vous avez une base imposable de 40 000 € et que vous versez 4 000 € sur votre Plan d’Épargne Retraite, vous ne serez imposé que sur 36 000 €, ce qui peut faire une économie d’impôt intéressante grâce au PER. Je vous reparlerai des plafonds de versement du PER juste ensuite.

En résumé, cette enveloppe offre une approche proactive pour préparer financièrement votre retraite en capitalisant judicieusement et en tirant parti des avantages fiscaux associés.

Comment fonctionne la fiscalité du Plan d’Épargne Retraite ?

Comme nous venons de le voir, le Plan Épargne Retraite est à la fois un instrument d’épargne et de défiscalisation. Il est particulièrement intéressant pour les personnes ayant un Taux Marginal d'Imposition supérieur ou égal à 30 %.

Quel est le plafond de versements du PER ?

Cet avantage fiscal se matérialise à travers la déductibilité des versements effectués sur le PER de vos revenus imposables de l’année en cours.

Le plafond du Plan d’Épargne Retraite est déterminé par différents critères, ce qui vous offre une forme de flexibilité.

Le plafond pour les salariés actifs

Pour les actifs salariés, le plafond est fixé à 10 % de leurs revenus professionnels, limité à 35 194 €, ou 10 % du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS) 2022, soit 4 114 €, en fonction du montant le plus avantageux.

Le plafond pour les travailleurs non-salariés

Les travailleurs non-salariés (TNS) profitent d’un plafond plus élevé, fixé à 81 384 €, calculé sur la base de 10 % de leurs revenus professionnels plafonnés à 8 fois le montant du plafond annuel de la Sécurité Sociale 2023, équivalent à 43 992 €.

Pour les TNS, la déduction peut être de 15 % sur la fraction du bénéfice professionnel comprise entre 1 fois et 8 fois le PASS, soit sur 7 PASS, totalisant ainsi 46 191 €. Le montant maximum déductible s’élève à 81 384 €, résultant de l’addition des 2 plafonds précédemment mentionnés.

Autres plafonds possibles

D’autre part, sachez qu’il existe la possibilité de mutualiser les plafonds du couple au sein du même foyer fiscal (PACS ou mariage). De cette manière, vous pouvez utiliser le plafond non consommé de votre moitié.

Celui-ci est indiqué sur le dernier avis d’imposition, ce qui vous permet de voir rapidement quel est le plafond non consommé dont vous disposez et combien vous pouvez verser sur l'année.

Comment se passe la fiscalité du PER  lors du versement ?

La Fiscalité à l’entrée

Vous pouvez déduire de votre base imposable sur l'impôt sur le revenu, les versements effectués dans un Plan Épargne Retraite. Par exemple, si votre imposition était de 40 000 € et que vous investissez 4 000 € dans un PER, votre imposition serait alors de 36 000 €, ce qui pourrait entraîner une économie d'impôt. Pour une personne seule, selon le simulateur PER LBD, cela correspond à une économie d'impôts de 1 200 €.

Fiscalité à la sortie

Le PER distingue 2 types de fiscalité à la sortie :

  • La part du capital retiré du PER, correspondant à l'investissement effectué, est soumise à l'impôt sur le revenu, avec la tranche marginale d'imposition applicable au moment du retrait du PER, généralement pendant la retraite.
  • La part des gains générés grâce au PER, une fois retirés, est soumise à une flat tax de 30 %.

Reprenons mon exemple précédent. Imaginons que vous ayez 40 000 € de revenu imposable, avec un TMI actuel de 30 %. Supposons que celui-ci reste à 30 % pendant la retraite. Si vous investissez 4 000 €, vous réalisez une économie d'impôt immédiate de 1 200 €, comme je vous l’indiquais un peu plus haut.

En revanche, l’économie finale est nulle, car bien que ces 4 000 € ne soient pas actuellement imposés, ils le seront plus tard à 30 % lors du retrait, annulant ainsi l'économie d'impôt initiale.

Néanmoins, une approche possible est d'investir cette économie d'impôt, que ce soit en Bourse ou ailleurs. Cela peut générer des gains supplémentaires, aboutissant à 3 215 € de gains grâce au report d'impôts.

Simulation gains per
Simulation de Gains PER
PER Individuel
PER Collectif
PER Catégoriel
Ancien contrat
PERP / Madelin
PERCO
Article 83
Fiscalité à l'entrée
Versements déductibles du revenu imposable
Versements exonérés d'impôts sur le revenu
Versements exonérés d'impôts sur le revenu
Fiscalité à la sortie en capital
Capital => IR Plus-values => PFU
Capital et plus-values exonérés d'IR
Fiscalité à la sortie en rente
IR après abattement de 10 % + Prélèvements sociaux à 17,2 % sur la quote-part des versements effectués
IR après abattement de 30 % à 70 %
IR après abattement de 10 %

Quelles sont les conditions pour ouvrir un Plan d’Épargne Retraite ?

Le PER reste une enveloppe très abordable, puisque tout le monde peut souscrire à un Plan d’épargne retraite individuel sans restriction en termes de nombre d’adhésions ou de montant de versement. 

Autrement dit, vous pouvez détenir autant de plan d’épargne retraite que vous le désirez. Cela est même une bonne pratique si vous investissez plus de 70 000 € étant donné que dans le PER assurantiel, c’est le fonds de garantie à 70 000 € par assuré et par assureur qui s’applique, comme je vous l’expliquais précédemment. 

Le montant minimum imposé par les différents PER existants sur le marché peuvent varier. En général, le montant minimal pour ouvrir un Plan Épargne Retraite se situe entre 50 et 1 000 €. Vous pouvez consulter le comparatif complet des meilleurs Plans Épargne Retraite pour connaître les spécificités d'accessibilité des meilleurs contrats du marché.

Quand ouvrir un Plan d’Épargne Retraite ?

En ce qui concerne la question du timing pour ouvrir un PER, sachez qu’il n’existe pas de réponse universelle. Cela dépend largement de la situation financière et des objectifs de chaque individu.

Aujourd’hui, le Plan Épargne Retraite n’est pas avantageux si vous avez un TMI à 11 %. Pour profiter de tous les atouts du plan d’épargne retraite, il faut au moins avoir une TMI à 30 %. Afin de vous aider, j’ai réalisé un simulateur PER pour le programme LBD. Les résultats sont les suivants : 

  • si votre TMI est inférieur ou égal à 11 %, alors le PER n’est pas intéressant ;
  • si votre TMI est de 30 %, le PER peut être avantageux (même si votre TMI de sortie est à 30 % également, car le fait d'avoir une économie d'impôt va vous permettre de générer des gains dessus grâce aux intérêts composés de vos placements, ce qui peut rendre le PER plus avantageux qu'une assurance-vie ou un compte-titres).

Lorsque vous décidez d’ouvrir un Plan Épargne Retraite, il est également intéressant d’adopter une approche d’investissement régulière, en effectuant des versements périodiques. Cela vous permet non seulement de profiter des avantages fiscaux, mais aussi de préparer votre retraite de manière progressive. Si l’objectif principal est de réduire vos impôts, le PER devient particulièrement avantageux à un TMI supérieur à 30 %.

Quand peut-on retirer l'argent de son Plan d’Épargne retraite ?

Le Plan Épargne Retraite n’est pas une enveloppe fiscale liquide. Pour disposer de l’argent investi dessus, vous devez attendre de partir en retraite. Cette règle peut être contournée dans certains cas particuliers, tels que :

  • l’achat d’une résidence principale ;
  • en cas d’invalidité du souscripteur, de son conjoint ou de l’un de ses enfants ;
  • en cas de décès du conjoint ;
  • l’expiration des droits aux allocations chômage ;
  • le surendettement (avec une demande à faire par la commission de surendettement) ;
  • la cessation d’activité non salariée suite à un jugement de liquidation judiciaire.

Chacune de ces situations nécessite une approche spécifique et une demande appropriée pour débloquer les fonds du PER.

À la retraite, vous pouvez retirer votre argent sous forme de rente ou de capital. Je vous explique cela dans le paragraphe suivant.

Comment débloquer son PER ?

Quand arrive l'heure de la retraite, vous avez 2 options qui s'offrent à vous :

  • la sortie en rente ;
  • la sortie en capital.

La sortie en rente

La sortie en rente est une option qui vous permet de percevoir votre argent chaque mois, sous forme de rente comme son nom l’indique. Attention, si vous sélectionnez ce mode de fonctionnement, sachez que cette décision est irrévocable.

De plus, il peut y avoir des frais sur encours de rente. Par exemple avec Linxea Spirit 2, les frais s’élèvent à 2 %.

Dans ce cas de figure, la fiscalité applicable varie en fonction de la défiscalisation des versements. Si les versements ont été défiscalisés, la rente est soumise à la fiscalité des rentes viagères à titre gratuit (RVTG), impliquant une imposition selon la tranche marginale d’imposition, après un abattement de 10 %.

En revanche, si les versements n’ont pas été défiscalisés, la fiscalité des rentes viagères à titre onéreux (RVTO) s’applique, avec seulement une fraction de la rente imposable, dépendant de l’âge du rentier au 1er versement.

Des prélèvements sociaux sont aussi à prendre en compte sur la quote-part de la rente qui correspondent aux versements volontaires.

Cette portion imposable aux prélèvements sociaux est soumise à un abattement dépendant de l'âge du bénéficiaire :

  • 30 % pour les moins de 50 ans ;
  • 50 % pour ceux âgés de 50 à 59 ans ;
  • 60 % pour ceux âgés de 60 à 69 ans ;
  • 70 % pour ceux de 69 ans et plus.

Le taux des prélèvements sociaux s'élève à 17,2 %.

La sortie en capital

Lors d’une sortie en capital, l’administration fiscale distingue les sommes versées des plus-values (PV).

En cas de défiscalisation des versements, la part liée aux versements est imposée selon le barème de l’impôt sur le revenu en fonction de la tranche marginale d’imposition (TMI), tandis que la part liée aux PV est soumise à la flat tax de 30 %, prélèvements sociaux inclus.

Il est possible d’opter pour l’imposition au barème en cas de TMI à 0 % ou 11 %. En l’absence de défiscalisation des versements, seules les PV sont assujetties à la flat tax de 30 %, incluant les prélèvements sociaux.

Exemple de sortie du Plan Épargne Retraite en rente

L’espérance de vie des femmes étant généralement plus longue, cela rend le plan moins avantageux pour les hommes.

Pour illustrer, prenons l’exemple d’une somme de 100 000 € débloquée à l’âge de 64 ans. En effectuant le calcul (100 000/23,88), cela équivaut à environ 4 187 € par an, soit environ 349 € par mois.

Il convient de noter qu’il y a souvent des frais supplémentaires pour une sortie sous forme de rente par rapport à un retrait en capital.

Espérance de vie des hommes et des femmes
Simulation de sortie de Plan Épargne Retraite en fonction de l'espérance de vie

Exemple de sortie du Plan Épargne Retraite en capital

Imaginons à présent une personne qui a 65 000 € de revenus et qu’elle a mis dans son PER 10 000 €. Comme elle avait un TMI à la base de 30 %, elle a économisé 3 000 €. Avec une sortie en capital, elle se retrouve avec 0 € d’économie d’impôt final. 

À présent, imaginons qu'elle a généré, 30 000 € de gains grâce à ses intérêts. Elle va être imposée à 30 % sur 30 000 €. Elle va donc perdre 9 000 € de flat tax sur les intérêts.

Simulation sortie en capital PER
Simulation sortie en capital PER

Comment déclarer son PER aux impôts ?

Lors de la déclaration des revenus de l’année N en mai N+1, vous devez prendre en compte les charges déductibles, notamment en ce qui concerne les versements effectués sur le PER au cours de l’année N.

Ces montants sont à renseigner dans la case 6 NS, dédiées aux « cotisations versées sur les nouveaux plans d’épargne retraite, déductibles du revenu global ». Pour le conjoint, cette information est à préciser dans la case 6 NT, et pour une personne à charge, dans la case 6NU.

Déclaration Impôts PER
Déclaration Impôts Plan d'Épargne Retraite

Aujourd’hui, de nombreux courtiers facilitent cette démarche en fournissant des imprimés fiscaux uniques (IFU) avec les cases correspondantes et les montants à déclarer sur votre déclaration d’impôt sur le revenu.

Sachez que vous n’avez pas l’obligation de déclarer l’existence, l’ouverture ou la fermeture de votre PER lors de votre déclaration d’imposition.

La case 6 NS, normalement en gris, sera présente pour que votre courtier puisse télédéclarer aux impôts le montant devant être déclaré. Vous aurez le choix de déduire ou non cette somme au moment de votre déclaration d’imposition, avec la possibilité de décider de déduire la somme maximale, par exemple, 3 500 € dans la case 6 NS.

Plan d’Épargne Retraite et succession : comment ça marche ?

La succession d’un Plan Épargne Retraite dépend du type de contrat détenu.

Dans le cas d’un PER Bancaire, le capital est intégré dans la succession, ce qui signifie qu’il est soumis aux règles habituelles de succession.

En revanche, pour un PER assurantiel, qui diffère de l’assurance-vie en raison de la prise en compte de l’âge du décès plutôt que de l’âge des versements, les modalités de succession varient.

En cas de décès avant 70 ans, le montant du PER assurantiel s’ajoute aux primes d’assurance-vie versées avant cet âge, profitant d’un abattement de 152 500 € par couple assuré/bénéficiaire, suivi d’un barème dégressif.

En cas de décès après 70 ans, le montant du PER s’ajoute aux primes d’assurance-vie versées après cet âge, avec un abattement commun de 30 500 €.

Comment bien gérer son Plan d’Épargne retraite ?

En investissant sur un Plan Épargne Retraite, vous devez avoir un horizon de placement long terme. Cela implique donc de savoir ajuster vos investissements. En effet, vous ne sélectionnez pas les mêmes instruments financiers à 40 ans qu’à 60 ans.

Ainsi, plus vous êtes jeune lors de votre phase d’épargne, plus vous pouvez vous permettre de chercher la performance en mettant davantage de produits volatils dans votre portefeuille.

En revanche, plus vous prenez de l’âge, plus votre allocation dans des produits comme les ETF obligataires ou les SCPI sera conséquente.

PER à 40 ans
PER 60 ans
PER 60 ans

Comme pour l’assurance-vie, vous avez le choix entre la gestion libre ou pilotée.

Si vous optez pour cette dernière option, cela signifie que c’est votre courtier qui s’occupe de faire les ajustements nécessaires dans les investissements sur votre Plan Épargne Retraite. Évidemment, cette prestation a un coût qui impacte votre rendement à long terme.

C’est pourquoi il est préférable d’opter pour une gestion libre. Cependant, pour bien faire les choses, il est indispensable d’être suffisamment instruit sur les investissements en Bourse. Pour ce faire, vous pouvez continuer à lire des articles comme celui-ci. Vous avez également la possibilité de suivre ma formation offerte en cliquant sur l’onglet ci-dessous.

ACCÉDEZ À MA FORMATION OFFERTE

Apprenez à investir en Bourse, protégez votre avenir financier !

(même en partant de zéro et sans connaissance).

Transformez votre épargne en revenus passifs

Lancez-vous en Bourse en toute confiance

La stratégie EBI : performante – simple – passive

formation offerte 1

Mieux vaut avoir un PER ou une assurance-vie ?

Le Plan Épargne Retraite est assez semblable à l’assurance-vie. Toutefois, l’assurance-vie peut être préférable dans certaines situations :

  • Si vous accordez une importance particulière à la liquidité, c’est-à-dire la possibilité de retirer votre argent à tout moment.
  • Si vous recherchez une fiscalité plus avantageuse à la sortie, bénéficiant de l’exonération d’impôt sur le revenu tant pour le capital que pour les plus-values, en optimisant les retraits après les 8 ans de détention de l’assurance-vie.

À mon avis, le PER et l’assurance-vie sont 2 enveloppes complémentaires. Le PER peut être utilisé de manière ciblée pour optimiser la réduction de la TMI la plus élevée, tandis que l’épargne principale peut être conservée dans des véhicules tels que l’assurance-vie, le PEA, etc.

Dans tous les cas, il est essentiel de choisir le bon courtier pour ne pas voir sa performance être dégradée par des frais trop élevés.

Pourquoi souscrire à un Plan d’Épargne Retraite ?

Souscrire à un Plan Épargne Retraite présente plusieurs atouts significatifs.

Les avantages du Plan Épargne Retraite

Tout d’abord, il permet de compléter efficacement sa pension de retraite, palliant ainsi la chute de revenu qui peut être importante après la cessation d’activité. D’ailleurs, la trajectoire politique européenne tend vers une retraite par capitalisation. Le PER s’inscrit dans cette volonté.

Selon le Conseil d’Orientation des Retraites (COR), les cadres perdent en moyenne 53 % de leur salaire à la retraite, tandis que les non-cadres subissent une baisse de 30 %, et les indépendants, comme les professions libérales, font face à une diminution de 65 %.

En outre, souscrire à un PER accorde des avantages fiscaux significatifs, favorisant la réduction de l’Impôt sur le Revenu.

La possibilité de profiter de la croissance à long terme de la Bourse, du Private Equity, des SCPI, du fonds euros avec un PER assurantiel constitue un autre avantage majeur, offrant ainsi une opportunité d’optimiser les rendements sur le long terme.

Le Plan Épargne Retraite assurantiel garantit également une protection financière pour les bénéficiaires en cas de décès avant l’âge de 70 ans. 

D’autre part, cette enveloppe permet de profiter d’une épargne de secours, avec la flexibilité de déblocages anticipés dans certaines situations.

Souscrire à ce type de contrat s’avère être une stratégie financière judicieuse pour :

  • préparer une retraite confortable ;
  • bénéficier d’avantages fiscaux ;
  • assurer la protection des proches ;
  • disposer d’une épargne de secours ;
  • contribuer aux projets de vie de la famille.

Les inconvénients du Plan Épargne Retraite

Le Plan Épargne Retraite présente divers inconvénients qui dépendent des besoins et des situations individuelles.

Tout d’abord, les sommes investies sont généralement bloquées jusqu’à la retraite, bien que des déblocages anticipés soient possibles dans certains cas spécifiques.

Une autre des préoccupations majeures concerne la fiscalité à la sortie, et ce, malgré la déductibilité des versements à l’entrée. En effet, la partie concernant les versements réalisés initialement est soumise à l’imposition sur le revenu et les gains générés à la Flat Tax à 30 %. La difficulté résulte donc de l'incapacité à anticiper son TMI. S’il est supérieur à la sortie qu’à l’entrée, le Plan Épargne Retraite peut ne pas être avantageux. 

Par ailleurs, certains contrats peuvent imposer des restrictions sur les options d’investissement, limitant ainsi la diversification du portefeuille et la capacité à ajuster les placements en fonction des évolutions du marché.

Il est également important de noter que les revenus provenant du PER peuvent impacter l’éligibilité à certaines aides sociales, car ils sont pris en compte dans le calcul des ressources.

Avantages
Inconvénients
Compléter sa pension de retraite🏖️
Sommes investies bloquées (sauf cas de déblocage anticipé) ❌
Bénéficier d'avantages fiscaux 💵
Fiscalité à la sortie 💸
Diversifier son portefeuille ( ETF, private equity, SCPI, Fonds euros...)💹
Restrictions sur les options d’investissement ✋
Protéger ses proches 👨‍👩‍👧‍👦
Impacte l’éligibilité à certaines aides sociales 💸
Investir dans votre résidence principale 🏡
/

En bref, si votre situation fiscale le justifie, l’ouverture d’un PER peut être une option pertinente pour optimiser vos impôts. Par ailleurs, si vous envisagez de préparer votre retraite, le PER reste une solution à considérer.

Voici un récapitulatif des points clés à retenir :

Plan épargne retraite

Pour approfondir vos connaissances sur les placements financiers, notamment en Bourse, je vous invite à suivre ma formation offerte en cliquant sur l’onglet ci-dessous.

ACCÉDEZ À MA FORMATION OFFERTE

Apprenez à investir en Bourse, protégez votre avenir financier !

(même en partant de zéro et sans connaissance).

Transformez votre épargne en revenus passifs

Lancez-vous en Bourse en toute confiance

La stratégie EBI : performante – simple – passive

formation offerte 1

Le PER se révèle avantageux pour ceux dont la TMI est de 30 % ou plus, anticipant une TMI plus faible à la retraite en raison de revenus réduits. Il peut également être un choix judicieux pour ceux envisageant le déblocage du PER lors de l’achat de leur résidence principale. Dans le cas contraire, l’assurance-vie représente une alternative préférentielle (ou un complément au PER) dans la mesure où le capital demeure plus liquide.

Oui, il est envisageable d’initier l’ouverture d’un PER à l’âge de la retraite. Cette option s’avère particulièrement avantageuse pour une optimisation fiscale de la succession. Concrètement, le retraité a l’occasion de déduire les versements du PER de son revenu imposable, tout en maximisant les avantages en matière de succession.

En cas de décès après l’âge de 70 ans, les héritiers bénéficieront d’un abattement de 30 500 euros sur la somme transmise, exempte de taxes (152 500 € si le décès survient avant l’âge de 70 ans).

Tout d’abord, les versements effectués sur le PER sont déductibles des revenus imposables, dans la limite de 10 % des revenus professionnels de l’année N-1 (ou 10 % du PASS). Sur le long terme, le PER offre la perspective d’accroître sa capacité d’épargne en différant la fiscalisation des revenus dans le temps.

À l’intérieur du PER, l’épargnant peut investir le capital sans subir de friction fiscale, en ayant la possibilité d’ajuster ses investissements entre différentes classes d’actifs (fonds euro sécurisé, fonds actions, immobilier, etc.) pour maîtriser son exposition au risque.

Il est souhaitable d’ouvrir un PER individuel pour chaque membre d’un couple. Cette recommandation s’appuie sur plusieurs facteurs, notamment les préférences d’investissement propres à chaque personne et, surtout, la possibilité d’optimiser la réduction d’impôts. L’ouverture individuelle permet de bénéficier du plafond de déduction et des cotisations propres à chaque individu du foyer fiscal.

Il s’agit de 2 instruments fiscaux distincts. L’avantage fiscal du PEA réside dans une exonération totale de l’impôt sur le revenu sur les gains, 5 ans après son ouverture. Ce dispositif permet d’investir en France et en Europe. Quant au PER, son avantage majeur réside dans la déduction des versements du revenu brut global.

Toutefois, contrairement au PEA, il n’est pas possible de retirer les fonds à tout moment. Les retraits sont limités, sauf dans certains cas particuliers. Le PER est envisagé sur le long terme, principalement lors de la retraite. En somme, plutôt que d’opposer ces 2 enveloppes, il est préconisé de les considérer comme complémentaires.

La loi vous autorise à détenir plusieurs PER. Attention, cela ne vous octroie pas le droit de dépasser le plafond de déduction fiscale.

5 commentaires

  1. Merci M.Louvet pour ces explications très complètes.
    Néanmoins je suis intrigué par les modalités de sortie en rente. Lorsque j’effectue une simulation sur le site d’Axa, pour une rente viagère simple (donc seulement sur ma tête) avec un versement à partir de 67 ans, le quotient rente / capital ressort à 27 ans alors que la table de mortalité que vous publiez me donne une espérance de vie de 21 ans. Si tout se passe comme prévu par l’Insee, je vais perdre 6 ans de rente, soit 22,2% de mon capital (100 000 / 27 = 3 700; 3 700 * 6 = 22 200; 22 200 / 100 000 = 22,2%). Etes-vous d’accord avec mon calcul ? Si oui, comment expliquez-vous cette perte, qui n’est pas perdue pour l’assureur … Cordialement.

  2. PS : j’ai pris la mauvaise colonne dans la table mortalité; pour les hommes, c’est 17.5 ans; ce qui fait une perte en capital de 36% (9.9 ans d’écart entre les 27.4 ans de versement de la rente pour récupérer le capital et l’espérance de vie).
    Ou bien des frais de gestion annuels de 4.4% du capital restant dû.
    Ou bien un mix frais de gestion de 1% du capital restant et perte sur le capital initial de 25% au décès.

    1. Bonjour M. Dufaure, les assureurs prennent la table de mortalité des femmes pour les hommes comme les femmes (car plus élevée). Ensuite, la différence s’explique par le fait que l’assureur veut se rémunérer et minimiser son risque. Donc il rabotera évidemment la rente sur PER théorique en pratique.

  3. Bonjour,
    Merci pour ces explications très utiles.
    Mon entreprise me permet de bénéficier d’un PERCO mais j’ai déjà un PER.
    Je ne suis pas sûr de comprendre ce qu’il y a de plus pertinent comme stratégie : favoriser mon PER ou basculer sur une stratégie PERCO ?

    1. Bonjour, tout dépend si tu as de l’abondement sur le PERCO.

      Si oui, alors privilégier PERCO

      Si non, alors privilégier PER car contrat que tu auras choisis et qui sera compétitif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Investir comporte des risques. S’investir n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causés suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux cryptoactifs, aux actions ou autre sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Ce contenu n’est pas un conseil en investissement, comme tous les autres contenus de S’investir.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des services ou des produits relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, le partenaire nous reverse une commission. Cela permet à S’investir de financer notre travail, nous permettant de continuer à vous proposer des contenus utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Téléchargez mon livre gratuitement en PDF
Trade republic
> Voir l’offre en cours
Linxea parrainage
> Voir l’offre en cours

Ces articles vont vous intéresser :