Pourquoi ouvrir une assurance-vie : avantages et inconvénients

Découvrez pourquoi ouvrir une assurance-vie est une option intéressante pour vos investissements. Avantages, inconvénients, conseils, lisez ceci !
Picture of Matthieu Louvet
Matthieu Louvet
Table des matières
Formation 100% offerte

Apprendre à investir en Bourse, protéger votre avenir financier et générer des revenus passifs
(même en partant de zéro et sans connaissance).
OFFERT

L’assurance-vie est une des enveloppes fiscales préférées des Français. Vous en avez déjà entendu parler, mais vous vous demandez pourquoi ouvrir une assurance-vie est intéressant ?Vous souhaitez en savoir plus sur ce support financier ?

Dans cet article, je vous dévoile les avantages et les points faibles de l’assurance-vie.

Pourquoi ouvrir une assurance-vie : les avantages

Avant de vous dire pourquoi ouvrir une assurance-vie peut être intéressant, vous devez bien comprendre que les avantages de cette enveloppe fiscale peuvent varier d’un contrat à l’autre. En effet, si certains atouts comme la fiscalité restent inchangés, ce ne sera pas le cas des frais et des supports d’investissements disponibles.

↪️ Les avantages que je vais vous présenter touchent donc cette enveloppe fiscale dans sa globalité, mais il reste primordial de bien choisir son contrat d’assurance-vie.

1. Le fonds euros de l’assurance-vie

Pourquoi le fonds euros est-il toujours intéressant ?

Composant historique de l’assurance-vie, le fonds euros est reconnu pour sa sécurité, garantissant le capital investi et offrant une liquidité.

Il affiche des rendements généralement compris entre 3 et 3,5 %. Les assureurs s’efforcent de maintenir ces taux afin d’éviter que les épargnants ne se tournent vers des comptes d’épargne tels que le livret A. Ils peuvent pour cela notamment utiliser leurs réserves de liquidités non distribuées.

Performances historiques des fonds euros des assurances-vie depuis 1998
Pourquoi ouvrir une assurance-vie : la performance des fonds euros

De plus, les intérêts sont généralement versés annuellement, et il existe ce que l’on appelle l’effet cliquet, prévenant les rendements de descendre en dessous d’un certain seuil.

pourquoi ouvrir une assurance vie effet cliquet
Pourquoi ouvrir une assurance-vie : l’effet cliquet

Notez bien que le fonds euros privilégie essentiellement les investissements dans des obligations d’États européens et français. Certains fonds euros adoptent une approche plus dynamique en incluant des actions, du Private Equity, des SCPI, etc., tout en garantissant le capital à hauteur de 98 ou 99 %, mais pas à 100 %. Il est donc essentiel d’examiner attentivement les détails de votre contrat pour comprendre les garanties qui y sont stipulées.

Ne faut-il pas préférer la Bourse ?

Certains diront qu’un fonds euros ne rapporte rien et qu’il vaut mieux investir en Bourse. Mais dans ce cas, on parle de 2 types de placement complètement différents.

D’un côté, le fonds euros est non risqué, donc évidemment les performances ne sont pas explosives. De l’autre côté, la Bourse est un placement à long terme qui, je le rappelle, comporte des risques de pertes en capital, et qui n’est pas du tout adapté pour accueillir toutes nos économies.

Il faut se constituer de l’épargne de précaution, de l’argent « au cas où », en cas d’aléa financier, et de l’argent pour le court et moyen terme. Pour cela, le fonds euros peut être pertinent, en complément de livrets bancaires.

L’argent sur fonds euros est-il disponible rapidement ?

Un autre avantage du fonds euros est que l’argent est disponible à tout moment. Vous pouvez retirer une partie de votre capital en moins de 3 jours ouvrés pour les meilleurs contrats. Les moins bons seront plus lents, donc, encore une fois, le choix de votre contrat est primordial.

2. Pouvoir diversifier son portefeuille avec une assurance-vie

Investir en Bourse avec une assurance-vie

L’assurance-vie vous permet aussi d’investir sur des actifs risqués, en Bourse avec des actions, des fonds classiques, ou des ETF. Là encore, la variété des produits financiers disponibles varie d’un contrat à l’autre. Par exemple, le contrat d’assurance-vie Linxea Avenir 2 est particulièrement adapté aux épargnants souhaitant investir en ETF.

Par ailleurs, pour vos investissements, l’assurance-vie vous permet de les rendre 100 % automatiques. Autrement dit, vous n’aurez pas d’ordre de Bourse à passer contrairement au compte-titres ou au PEA. C’est l’assureur qui le fera pour vous, assureur que vous rémunérez à travers les frais de gestion. Vous pouvez donc établir une stratégie, tel pourcentage sur tel placement et mettre en place un virement automatique mensuel par exemple, et vous n’aurez plus rien à faire.

Investir en SCPI avec une assurance-vie

En plus du fonds euros et de la Bourse, une assurance-vie permet d’investir en immobilier à travers des SCPI. Par exemple, le contrat Linxea Spirit 2 offre un large panel de SCPI, permettant ainsi de diversifier votre portefeuille d’investissement. Le contrat Corum Life permet lui de s'exposer aux SCPI de Corum, classées parmi les meilleures du marché.

En somme, avec une assurance-vie et selon les contrats vous avez la possibilité d’investir sur les produits suivants :

  • ETF actions ;
  • ETF obligataires ;
  • OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) en actions et/ou obligations ;
  • SCPI (Société Civile de Placement Immobilière) ;
  • SCI (Société Civile Immobilière) ;
  • OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier) ;
  • plus rarement, des fonds de private equity (investissement dans des sociétés non cotées en bourse).
logo

Assurance-vie / PER

Le meilleur courtier assurance-vie et PER selon S’investir.

3. Bénéficier de l’avantage fiscal de l’assurance-vie

À la question pourquoi ouvrir une assurance-vie, vous pensez sûrement en 1er lieu à son avantage fiscal. Effectivement, elle est souvent connue pour ce point fort.

Concrètement, au bout de 8 années de détention d’un contrat, si vous retirez par an moins de 4 600 € de gains générés (pour une personne seule, 9 200 € pour un couple), vous n’aurez pas d’impôt sur le revenu à payer. Cela dit, vous devrez toujours vous acquitter des prélèvements sociaux. Cet atout peut être attractif pour vos investissements, face au compte-titres par exemple.

De plus, l’assurance-vie est une enveloppe capitalisante : vous ne payez pas d’impôt tant que vous ne retirez pas d’argent, contrairement au compte-titres où vous devez régler des impôts tous les ans sur les dividendes perçus et les titres vendus, même si vous ne retirez pas d’argent de votre compte-titres. Vous êtes donc libre d’arbitrer comme vous voulez au sein de votre assurance-vie, tout en échappant à l’imposition.

Cette enveloppe est aussi fiscalement avantageuse en cas de transmission de patrimoine : les héritiers n’auront que peu voire pas de droits de succession à payer. De plus, pour le choix des bénéficiaires, vous pouvez décider librement des héritiers de votre assurance-vie. Ils peuvent tout à fait ne pas être des membres de votre famille.

Enfin, l’assurance-vie n’a pas de limite d’âge. Il est possible d’épargner pour ses enfants dans une assurance-vie dès leur naissance, contrairement au PEA où il faut être majeur pour en détenir un.

4 La flexibilité de l’assurance-vie

En souscrivant à une assurance-vie, vous réalisez un versement initial. Une fois cette étape passée, vous pouvez effectuer des versements chaque fois que vous le désirez.

Cette enveloppe fiscale vous permet même de programmer des versements réguliers de manière mensuelle, trimestrielle ou semestrielle.

D’autre part, si vous désirez retirer de l’argent, vous avez le choix parmi plusieurs options :

  • le rachat partiel ;
  • les avances ;
  • les retraits sous forme de rente.

5. La garantie de 70 000 € par assuré avec l’assurance-vie

Depuis 1999, en cas de faillite de l’assureur, vous bénéficiez d’une garantie de l’État français. Celui-ci est mis en place par le Fonds de garantie des assurances de personnes, le FGAP.

Cette garantie vous sécurise surtout en cas de faillite d’un assureur de manière isolée en protégeant vos fonds à une hauteur de 70 000 €.

Bien entendu, si une crise économique majeure devait se produire, cette garantie atteindrait ses limites. Cela est d’ailleurs fréquemment souligné. À mon sens, ce n’est pas un aspect négatif dans la mesure où si une grave crise financière avait lieu, l’État interviendrait probablement pour sauver l’épargne des Français.

6. Les avantages successoraux de l’assurance-vie

Lors de la souscription d’une assurance-vie, vous devez désigner un ou plusieurs bénéficiaires parmi lesquels peuvent figurer :

  • votre conjoint ;
  • vos enfants ;
  • vos petits-enfants ;
  • un ami ;
  • une association ;
  • votre oncle ;
  • votre nièce,
  • etc.

Au moment de votre décès, le capital est transmis en toute sécurité à vos bénéficiaires. Les versements effectués avant l’âge de 70 ans ne sont pas pris en compte dans la succession.

Par ailleurs, chaque bénéficiaire profite d’un abattement de 152 500 €. Ainsi, si vous avez désigné 5 bénéficiaires distincts, l’abattement total s’élève à 762 500 €. Au-delà, la fiscalité demeure avantageuse, avec une taxation de 20 % pour la tranche de 152 501 € à 852 500 € (soit 700 000 € taxés à 20 %) et de 31,25 % au-delà de 852 500 €.

7. La liquidité de l’assurance-vie

Contrairement aux idées reçues, l’assurance-vie est une enveloppe liquide. Cela signifie que vous pouvez disposer de votre capital à tout moment.

En effet, vous avez la possibilité de retirer vos fonds selon vos besoins financiers. Comme vous le savez, les investissements en Bourse nécessitent généralement un horizon à long terme, et il est déconseillé de retirer ses fonds prématurément.

Cependant, en cas de besoin urgent, sachez que l’argent investi dans votre assurance-vie n’est pas soumis à des blocages.

8. L’assurance-vie pour mineur

Un autre avantage de l’assurance-vie, particulièrement pertinent pour les parents parmi vous, réside dans la possibilité d’investir pour vos enfants.

En effet, il est tout à fait envisageable d’ouvrir une assurance-vie au nom de votre progéniture, ce qui vous permet de débuter des investissements en Bourse en son nom.

Ainsi, les fonds investis appartiendront directement à votre enfant une fois majeur, éliminant la nécessité ultérieure de procéder à une donation ou toute autre formalité. Cette option présente un intérêt notable, d’autant plus qu’il n’est pas possible, par exemple, d’établir un PEA pour un enfant de moins de 18 ans.

Pourquoi ne pas investir en assurance-vie : les inconvénients

Bien entendu, il existe aussi des raisons de ne pas opter pour l’assurance-vie.

1. Les frais de l’assurance-vie

L’un des inconvénients majeurs de l’assurance-vie est les frais. C’est pourquoi il reste essentiel de choisir le contrat avec des prix compétitifs et en adéquations avec ses objectifs. Découvrons ensemble les innombrables frais pratiqués.

Les frais de dossier

Ces frais oscillent entre 0 et 100 € et doivent généralement être réglés à l’ouverture du contrat.

Les frais de versements

Chaque fois que vous réalisez un versement additionnel dans votre contrat d’assurance-vie, des frais sont déduits. Dans un contrat avantageux, ces frais s’élèveront à 0 %. Des frais non nuls peuvent constituer un signal d’alerte quant à la qualité du contrat.

Les frais de gestion du contrat

Les frais de gestion du contrat sont retirés annuellement, habituellement entre 0,5 % et 1 % de la valeur totale de votre contrat. Les contrats les plus avantageux affichent des frais de gestion variant de 0,5 % à 0,6 %, tandis que les contrats moins favorables peuvent atteindre 0,9 % voire 1 %. Ces frais peuvent exercer une influence significative sur les rendements de votre investissement.

Les frais de gestion des fonds

Les frais de gestion des fonds sont déterminés par les choix que vous effectuez dans votre contrat d’assurance-vie. Par exemple, en optant pour des ETF pour vos investissements boursiers, les frais de gestion se situent généralement entre 1 % et 3 % par an.

En revanche, des fonds communs de placement plus traditionnels peuvent imposer des frais allant jusqu’à 2 % à 2,5 % par an, ce qui peut avoir un impact significatif sur vos gains à long terme.

Les frais de pilotage

Si vous décidez d’adopter une approche de gestion pilotée, des frais de pilotage peuvent s’appliquer, fluctuant généralement entre 0 % et 1 %. Vous devez faire attention aux frais de pilotage à 0 %, car cela peut dissimuler des frais de fonds plus élevés. Certains gestionnaires peuvent choisir des fonds plus coûteux et percevoir leur rémunération à travers ces derniers.

Les frais d’arbitrage

Des frais d’arbitrage peuvent être appliqués lors de toute modification de la répartition de vos investissements au sein de votre contrat d’assurance-vie, atteignant parfois jusqu’à 1 % dans certaines polices.

Les frais de sortie

Les frais de sortie sont peu fréquents en pratique. La présence de ces frais pourrait constituer un signe défavorable pour votre contrat.

Plus concrètement, je vous propose de comparer les frais de 2 contrats d’assurance-vie entre un très bon et un mauvais. Vous vous rendrez compte de l’impact des frais calculé selon le principe de l’intérêt composé.

Impact des frais d’une assurance-vie
Pourquoi ouvrir une assurance-vie : les frais

La courbe ci-dessous illustre de manière explicite cet impact.

En vert, vous observez un capital de 5 000 € augmenter de 10 % chaque année, sans frais de gestion.

En bleu clair, avec des frais de gestion de 1,5 % prélevés annuellement, le capital final est réduit de moitié, passant de 586 000 € à 275 000 €.

En bleu foncé, avec des frais de gestion de 3 %, le capital final est réduit à 127 000 euros.

Il est donc primordial de ne pas sous-estimer l’influence des frais dans votre contrat d’assurance-vie et de procéder à une évaluation de votre contrat actuel si cela n’a pas déjà été fait.

L’impact des frais sur une assurance-vie
L’impact des frais sur une assurance-vie

2. La clause bénéficiaire de l’assurance-vie

En cas de décès, le capital détenu dans l’assurance-vie est attribué aux bénéficiaires que vous aurez désignés. Cependant, la rédaction d’une clause bénéficiaire est compliquée et n’est pas à la portée de tous les investisseurs. Par conséquent, il est vivement recommandé de consulter un notaire ou un conseiller en gestion de patrimoine pour sa rédaction.

Attention, une clause bénéficiaire mal rédigée peut avoir de lourdes conséquences telles que :

  • le versement de l’argent à un bénéficiaire non prévu ;
  • l’intégration du capital décès dans la succession, entraînant ainsi des droits de succession pour les bénéficiaires ;
  • la déshérence du contrat si le bénéficiaire n’est pas retrouvé.

3. Le contrôle des contrats collectifs en assurance-vie

Lors de la souscription d’un contrat d’assurance-vie, vous avez le choix entre un contrat individuel et un contrat collectif.

Un contrat individuel établit une relation directe entre vous et l’assureur, tandis qu’un contrat collectif crée une connexion entre une personne morale (banque, association) et l’assureur.

Cependant, au sein d’un contrat collectif, la personne morale assume le rôle de distributeur et détient le pouvoir de modification pour l’ensemble du groupe. Certains changements peuvent être apportés au détriment de l’investisseur individuel.

4. Le rachat total et la clôture de l’assurance-vie

La réalisation d’un rachat total, c’est-à-dire le retrait de l’intégralité des fonds de votre contrat d’assurance-vie, entraîne la clôture du contrat. Dans cette situation, vous perdez l’antériorité fiscale de votre placement, et le délai de 8 ans, durant lequel la fiscalité de l’assurance-vie est avantageuse, est réinitialisé.

Par conséquent, procéder à un rachat total dans cette enveloppe fiscale n’est pas recommandé du point de vue de l’optimisation fiscale.

5. Le transfert de l’assurance-vie

La plupart du temps, il n’est pas possible de transférer votre assurance-vie d’un établissement à un autre. Si vous souhaitez effectuer un transfert, la procédure implique la clôture de votre contrat existante pour en ouvrir une nouvelle. Comme mentionné précédemment, cette démarche n’est pas optimale d’un point de vue fiscal, car elle entraîne la perte de l’ancienneté du contrat.

Cependant, il existe quelques exceptions. Depuis la loi Pacte de 2019, il est possible de transférer votre assurance-vie d’un établissement à un autre, à condition que ce soit le même assureur qui en conserve la gestion.

6. L’assurance-vie après 70 ans

La fiscalité sur les primes versées avant l’âge de 70 ans présente un avantage significatif, mais elle devient nettement moins avantageuse pour les primes versées après cet âge.

Avant 70 ans, vous bénéficiez d’un abattement par bénéficiaire de 152 500 €. Cependant, ce montant diminue considérablement à 30 500 € pour l’ensemble des bénéficiaires sur les primes versées après 70 ans.

Il est donc essentiel d’anticiper pour optimiser votre succession, car sinon, vos bénéficiaires pourraient être assujettis à des droits de succession importants.

7. Le risque de l’assurance-vie multisupport

L’ouverture d’une assurance-vie multisupport expose à un risque de perte en capital. Bien que la partie en fonds euros soit garantie, les unités de compte sont sujettes aux fluctuations des marchés financiers. Cette exposition aux variations du marché s’applique également aux SCPI, qui font partie des unités de compte et représentent un placement risqué.

8. Le manque de choix des investissements en assurance-vie

Bien que l’assurance-vie permette de diversifier son portefeuille en donnant accès à des ETF, des SCPI, du fonds euros etc., elle propose moins de variété qu’un compte-titres.

En revanche, cet inconvénient peut tout de même être contourné en choisissant un bon contrat en assurance-vie tel que ceux proposés par le courtier en ligne Linxea.

logo

Assurance-vie / PER

Le meilleur courtier assurance-vie et PER selon S’investir.

En bref, pourquoi ouvrir une assurance-vie demeure une option intéressante ? Pour les 8 raisons suivantes :

  • profiter du fonds euros parfois plus intéressant que le livret A selon les périodes ;
  • sécuriser une partie de son épargne ;
  • diversifier ses investissements (fonds euros, ETF, SCPI, Private Equity, etc.) ;
  • bénéficier d’avantage fiscal ;
  • se protéger avec de la garantie de 70 000 € par assurance et par assuré ;
  • préparer sa succession ;
  • épargner sur une enveloppe liquide ;
  • investir pour ses enfants.

Bien entendu, pour profiter au maximum des atouts de l’assurance-vie, il est essentiel de choisir le contrat offrant le plus de choix possible et avec des frais compétitifs.

ACCÉDEZ À MA FORMATION OFFERTE

Apprenez à investir en Bourse, protégez votre avenir financier !

(même en partant de zéro et sans connaissance).

Transformez votre épargne en revenus passifs

Lancez-vous en Bourse en toute confiance

La stratégie EBI : performante – simple – passive

formation offerte 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Investir comporte des risques. S’investir n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causés suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux cryptoactifs, aux actions ou autre sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Ce contenu n’est pas un conseil en investissement, comme tous les autres contenus de S’investir.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des services ou des produits relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, le partenaire nous reverse une commission. Cela permet à S’investir de financer notre travail, nous permettant de continuer à vous proposer des contenus utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Téléchargez mon livre gratuitement en PDF
Trade republic
> Voir l’offre en cours
Linxea parrainage
> Voir l’offre en cours

Ces articles vont vous intéresser :