Charles Ponzi : une arnaque de 1920, toujours d’actualité

Parti de rien, Charles Ponzi a réussi à escroquer des milliers de personnes. C'était en 1920, mais la "pyramide de Ponzi " reste toujours d'actualité.
Picture of Matthieu Louvet
Matthieu Louvet
L'incroyable Histoire de Charles Ponzi
Table des matières
Formation 100% offerte

Apprendre à investir en Bourse, protéger votre avenir financier et générer des revenus passifs
(même en partant de zéro et sans connaissance).
OFFERT

Beaucoup de gens s’estiment trop malins pour se faire escroquer. Jusqu’à ce que leur route croise celle d’un arnaqueur plus futé qu’eux. Nous sommes tous des victimes potentielles.

La pyramide de Ponzi, cela vous dit quelque chose ? Il s’agit d’une célèbre arnaque financière en 1920, qui a ruiné des dizaines de milliers de personnes aux États-Unis. La performance promise était belle, mais intenable ! Aujourd’hui, vous pensez sûrement qu’une arnaque pareille ne vous atteindra jamais. Après tout, nous avons tous une certaine fierté, nous nous sentons au-dessus du lot et pensons que des escroqueries de ce genre n’arrivent qu’aux autres.

Pourtant, c’est précisément cette illusion d’invulnérabilité qui nous rend vulnérables. Pour comprendre ce mécanisme et nous protéger, nous devons étudier la référence mondiale de la tromperie financière, la figure emblématique de l’arnaque : Charles Ponzi. Vous verrez que le plus effrayant dans cette histoire est que ce système perdure encore aujourd’hui et continue de prospérer. Il prend diverses formes, se transformant et évoluant pour mieux piéger ceux qui se croient à l'abri.

Charles Ponzi
Charles Ponzi

Un des pires escrocs de l’histoire : Charles Ponzi

Les débuts de Ponzi et son mentor en arnaque

Charles Ponzi est sans doute l’escroc qui a le plus marqué l’histoire avec l’une des plus grandes tromperies jamais perpétrées. Il est né en 1882 dans un petit village d’Italie et grandit dans une famille pauvre. Voyant ses parents empêtrés dans des difficultés financières durant des années, Charles Ponzi se fixera un objectif clair : devenir riche. Il commence à travailler très tôt, en tant que postier. Mais pour réaliser son rêve de fortune, le jeune Ponzi se rend compte qu’il va devoir faire autre chose. Il part alors aux États-Unis, à Boston, à 21 ans. Et déjà, alors qu’il est employé comme serveur dans un restaurant, il se fait licencier pour vol auprès des clients. Ce délit sera le premier d’une vie entière dédiée à l’escroquerie.

4 ans plus tard, il erre toujours à Boston, lorsqu’il apprend que son ami Luigi Zarossi prospère et gagne très bien sa vie au Canada. La perspective de l'argent, ce reflet séduisant de la réussite, est alors une attraction irrésistible pour Ponzi qui décide de le rejoindre. Ponzi quitte les États-Unis pour le Canada avec en tête, le rêve de bâtir sa propre fortune. Son ami Luigi a monté une banque, la banca Zarossi, qui vise à rémunérer les économies des immigrants italiens. Pour attirer les déposants, Zarossi propose 6% d’intérêt, trois fois supérieur à celui proposé par les banques traditionnelles.

1ers séjours en prison pour Ponzi

Le secret de son stratagème ? Travaillant pour Zarossi, Ponzi comprend qu’en réalité, les anciens clients ne se font pas payer les 6% d’intérêt grâce à des profits générés. Ils viennent de l’argent fraichement arrivé des nouveaux clients. Cette découverte, bien loin d'ébranler son éthique, sera le cœur de l’arnaque qui mènera Ponzi au sommet de sa renommée mondiale. Petit à petit, les clients de Zarossi commencent à avoir des doutes. Cet escroc s’enfuit alors pour le Mexique avec la caisse, laissant sa femme et ses enfants au Canada.

Aucune accusation ne sera portée sur Ponzi. Il fera tout de même 20 mois de prison au Canada à Montréal, pour avoir frauduleusement encaissé un chèque volé, en contrefaisant une signature. Mais ce n'était que le début de ses déboires.
Peu de temps après, l'homme qui allait devenir une légende de l'escroquerie a été condamné à deux autres années de prison à Atlanta. Cette fois, c'était pour avoir tenté de faire entrer illégalement des immigrants italiens aux États-Unis. Mais loin de l'écraser, ces expériences ont semé les graines de sa future renommée. Commence alors sa grande aventure, qui fera de son nom une référence internationale et un symbole de l’escroquerie.

Ponzi, un arnaqueur de génie


L’ascension fulgurante de Ponzi et sa fortune de plus de 34 millions de dollars

 

Une performance annoncée hors-catégorie

En 1919, Ponzi a 37 ans et est de retour à Boston, prêt à lancer le coup de sa vie. Inspiré par le mécanisme audacieux qu'il a découvert chez Zarossi, il conçoit un plan promettant un rendement stupéfiant de 100% sur 90 jours. Oui, vous avez bien entendu : il promet de doubler l'investissement de ses clients en seulement trois mois.

Journal Boston Post et annonce la promesse de Ponzi
Journal Boston Post et annonce de la promesse de Ponzi

À cette époque, les coupons-réponses internationaux sont en vogue. Ils permettent de simplifier l’envoi de courrier entre deux correspondants de pays différents. Pour justifier son excellente performance de 100% en trois mois, Ponzi prétexte spéculer sur le cours des deux devises en jeu dans ces coupons. En l’occurrence, la lire italienne et le dollar américain, ce qui s’apparenterait aujourd’hui à du trading sur le Forex (Foreign Exchange). Selon lui, cette spéculation lui permettait de générer une plus-value impressionnante.
C’est l’engouement : en 3 mois, les montants investis passent de 1800 $ à 25000 $, l’équivalent de 340 000 $ actuels. En seulement 5 mois, Ponzi réussit à amasser une fortune colossale de 2,5 millions de dollars. Une somme qui, ajustée à l'inflation, serait équivalente à 34 millions de dollars aujourd'hui.

Rebondissements

À l’instar de l’affaire de la banque de Zarossi, des soupçons vont naître. Ces derniers sont alimentés par un journaliste financier qui va avancer que Ponzi ne peut légalement pas servir une telle performance. Loin de se laisser intimider, Ponzi porte l’affaire devant les tribunaux pour diffamation. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître aujourd’hui, Ponzi remporte son procès, empochant une rondelette somme de 500 000 $ de dommages et intérêts.

Malgré cela, certains investisseurs vont se méfier et retirer leur argent. Ponzi, étant alors assis sur une fortune, va tous les rembourser, ce qui va rassurer les clients encore investis et renforcer sa réputation. Dans la foulée, ce même journal qui l'avait précédemment dénoncé, retourne sa veste et va faire de la publicité à Ponzi, attirant encore davantage d’investisseurs. Tous ces rebondissements ne font que renforcer le focus sur Ponzi. Le nom de Ponzi devient peu à peu un véritable phénomène, symbolisant un jeu audacieux où la fortune semblait toujours à portée de main.

La descente aux enfers de Charles Ponzi

Un élément clé : le journal Boston Post

Peu après cette histoire, d’autres enquêtes du journal finissent par pointer un fait irréfutable. Le nombre de coupons-réponses en circulation n’est tout simplement pas suffisant pour pouvoir dégager un tel profit. De plus, les autres entreprises que Ponzi avait lancées dans le but de diversifier ses activités ne pouvaient pas non plus justifier un rendement aussi extravagant. L’étau se resserre sur Ponzi…

En 1920, pensant bien faire, Ponzi embauche William McMasters, un ancien employé du journal Boston Post. Ironiquement, cette décision se révèle être la mort du système de Ponzi. McMasters, en fouillant dans les secrets de Ponzi, découvre la vérité alarmante. Les rendements impressionnants versés aux anciens clients sont financés par les contributions des nouveaux clients, tout comme cela avait été le cas chez Zarossi. Cette révélation explosive est bientôt mise en lumière par un nouvel article dévastateur. La nouvelle fait l'effet d'une bombe, déclenchant une véritable tempête parmi les investisseurs. Comme un raz-de-marée, ceux-ci se précipitent pour réclamer leur dû.

Le Boston Post annonce l'arnaque de Ponzi
Le Boston Post annonce l'arnaque de Ponzi

Dans un effort désespéré pour éviter un désastre financier qui pourrait secouer tout le Massachusetts, la banque locale prend une décision radicale. Elle bloque alors tous les retraits demandés par les clients. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre, attisant les flammes de la panique parmi les investisseurs.

Le coup de grâce

L’arnaque dure depuis 7 mois, quand le coup de grâce est porté par le même journal, le Boston Post. Ce dernier publie un nouvel article exposant le passé sombre et tumultueux de Ponzi. Immigration illégale, association avec l'escroc Zarossi, vol de chéquier, prison – rien n'est laissé dans l'ombre.

Face à la tempête médiatique et à la montée de la colère publique, Ponzi, acculé, n'a plus d'autre choix. Il se rend finalement aux autorités, marquant la fin de l'une des plus audacieuses et spectaculaires arnaques financières de l'histoire.

Le Boston Post déclare Ponzi insolvable
Le Boston Post déclare Ponzi insolvable

En définitive, l'histoire de Ponzi se résume à une tragédie financière pour des milliers de personnes. Environ 40 000 client auront perdu 20 millions de dollars – une somme qui représenterait aujourd'hui 207 millions de dollars. Seulement un tiers de cette somme a pu être remboursé aux investisseurs. Après avoir purgé une peine de 5 ans de prison et en attendant un autre procès pour la suite de cette affaire, Ponzi part entre temps en Floride.

Là-bas, il lance encore un nouveau business : cette fois-ci, il promet de tripler l’investissement en 60 jours. L’histoire se répète : fraude, enquête, puis 7 ans de prison. Expulsé des États-Unis vers l’Italie en 1934, il partira vivre au Brésil, sa destination finale, où il écrira son autobiographie. Il décèdera en 1949.Presque un siècle plus tard, la tristement célèbre « pyramide de Ponzi » reste ancrée dans la mémoire collective. Au point qu'elle est toujours utilisée comme référence pour désigner certaines escroqueries contemporaines.

Les pyramides de Ponzi continuent de planer 100 ans plus tard

 

L’avidité et les mouvements de foules sont toujours là après Ponzi

Difficile de rester de marbre face à cette arnaque légendaire. Comment un stratagème si simple a-t-il pu tromper tant de gens pendant si longtemps ? Bien sûr, les escroqueries sont vieilles comme le monde et celle de Ponzi n’est pas la première. Mais elle est brillante, car les rentrées d’argent s’auto-entretiennent. En effet, les clients en place reçoivent leurs intérêts, ce qui crée un bouche-à-oreille positif et attire davantage d'investisseurs. De plus en plus de monde en parle, ce qui renforce leur curiosité. Le mécanisme peut même être résilient au retrait des clients, tant qu’ils ne sont pas massifs.

Dans le cas contraire, on assiste alors à un bank run (panique bancaire) : une ruée de clients cherchant à retirer leur argent simultanément. Ce mouvement de panique met alors à rude épreuve les capacités de l’établissement sollicité, tant la demande de liquidité est forte. Si cette demande soudaine de retrait est supérieure aux liquidités disponibles, l’établissement se voit contraint de vendre des actifs financiers de manière imprévue. Ce qui engendre de lourdes pertes.

Un exemple récent de bank run est la faillite de la Silicon Valley Bank en Californie, en avril 2023. Bien qu'il ne s'agissait pas d'une pyramide de Ponzi, la panique déclenchée par des doutes sur la gestion des actifs a été décisive. Cette banque a sombré alors qu’elle était la 16ᵉ des États-Unis en termes d’actifs, et la plus grande au niveau dépôts, dans la Silicon Valley.

La diversification des arnaques, autres que pyramides

Comme l’a dit l’investisseur de légende

C’est quand la marée se retire que l’on voit les baigneurs sans maillot

Pour les investisseurs en herbe, en 2020 était sortie une plateforme de financement participatif spécialisée dans le cannabis, nommée Juicy Fields. Objectif : investir l’argent des clients dans la culture, puis la vente de cannabis thérapeutique. Les performances annoncées aux investisseurs se situaient entre 6 et 14%, par mois.
Soudainement en juillet 2022, le site web a cessé de fonctionner. Vous devinez la suite : les fondateurs sont partis avec l’argent des clients, soit plusieurs centaines de millions de dollars. À ce jour, l’enquête est en cours, mais une pyramide de Ponzi est fortement suspectée. Devant ces rendements et ce système pyramidal, plus de 500 000 personnes auraient investi dans cette gigantesque arnaque. Même avec le recul et la connaissance de ces manigances, force est de constater que la tentation de gains rapides peut complètement nous aveugler.

Citons aussi l’emblématique Bernard Madoff, symbole de la plus importante pyramide de Ponzi de tous les temps. Fin 2008, il a reconnu avoir escroqué des investisseurs, à la fois particuliers et institutionnels, pour un total de 65 milliards de dollars. Décédé en 2021, il n’aura pas eu le temps de purger ses 150 ans de prison. Dans un article dédié, nous reviendrons plus en détail sur cette « super star » de l’arnaque.

Gare aux performances financières trop belles

 

Performances des marchés financiers : une référence qui contredit Ponzi

 

Indice boursier : le S&P500

Quand on parle d’arnaques, on peut identifier 2 grandes forces en présence : l’appât du gain, et la rationalité.
Qui pourrait résister à la promesse d'un rendement élevé pour un risque minimal ? Avec l'essor des start-ups, les avancées significatives de l'intelligence artificielle, et l'aspiration générale à gagner plus tout en travaillant moins, la tentation est grande.
Hélas, la réalité nous ramène les pieds sur terre. Malgré ses imperfections, la théorie des marchés efficients constitue une des meilleures approximations dont on dispose pour tenter de comprendre les marchés financiers. Ces derniers affichent les performances historiques  les plus élevées parmi les différentes classes d’actifs. Environ 10% annualisés pour le S&P 500 (principal indice boursier américain), ces 100 dernières années, soit depuis la chute de Charles Ponzi.

Tenir bon avec le mental

Cette performance étant le résultat de l’intelligence collective mondiale de la finance, elle constitue un excellent repère. Toutefois, elle comporte un prix à payer : l’incertitude. En effet, elle n’est acquise qu’aux investisseurs avertis, capables de rester investis au gré des hausses et des baisses. Fluctuations qui, en cas de fortes baisses, ont raison des moins solides d’entre eux, les poussant à vendre des actifs, et ainsi enregistrer des moins-values.
Allons plus loin : imaginons une nouvelle classe d'actifs qui, à ses débuts, offre un meilleur ratio performance/risque que celui des actions. Les professionnels seraient les premiers à rééquilibrer leur portefeuille en faveur de ce nouveau support. En conséquence, les ratios de ces 2 classes d'actifs tendraient à converger, annulant tout avantage de cette nouvelle classe d’actifs et effaçant sa surperformance.

Par conséquent, si vous voyez un investissement annonçant des performances proches de celles des marchés financiers, avec peu voire pas d’incertitude en contrepartie, méfiance !

Biais cognitifs impliqués dans la pyramide

Sur un plan psychologique, en plus de l’appât du gain, on constate la présence du FOMO : fear of missing out. À savoir, la peur de manquer une opportunité en or, ce qui nous place dans une pseudo urgence. Cette dernière nous pousse à substituer la réflexion par une souscription hâtive à un « excellent placement ».

Face à cette précipitation provoquée, il faut faire un pas en arrière, et s’appuyer sur la rationalité. Ironiquement, c’est dans les moments où on a le plus besoin de prendre du recul, que l’on éprouve le plus de difficulté à le faire. Si un feu démarre dans la salle de cinéma où vous êtes assis, vous savez bien qu’il faut garder votre calme, et sortir sans bousculade. Mais est-ce aussi facile à faire qu’à dire ?

Ce n’est pas tout. Considérons un investisseur qui a soutenu Ponzi jusqu'à son effondrement en 1920. Juste avant la chute, il était inondé de nouvelles alarmantes sur son investissement. Malgré tout, il est resté investi pour profiter des rendements spectaculaires que d'autres avaient déjà reçus. Son désir de rendement a probablement occulté les signaux d'alarme, un phénomène connu sous le nom de biais de confirmation.

En bref, la pyramide de Ponzi n'est qu'un exemple d'escroquerie parmi tant d'autres. Certes, ce stratagème est voué à s'effondrer tôt ou tard. Cependant, il tire parti du FOMO pour attirer les clients, et du biais de confirmation pour les garder investis. Le cerveau humain, sujet à la peur et à l'avidité, est vulnérable à ce type d'escroquerie. Pour se prémunir de ces dangers, une éducation financière solide et un recul critique sont indispensables. Le guide pour débuter en bourse peut être un excellent point de départ.

ACCÉDEZ À MA FORMATION OFFERTE

Apprenez à investir en Bourse, protégez votre avenir financier !

(même en partant de zéro et sans connaissance).

Transformez votre épargne en revenus passifs

Lancez-vous en Bourse en toute confiance

La stratégie EBI : performante – simple – passive

formation offerte 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Investir comporte des risques. S’investir n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causés suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux cryptoactifs, aux actions ou autre sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Ce contenu n’est pas un conseil en investissement, comme tous les autres contenus de S’investir.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des services ou des produits relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, le partenaire nous reverse une commission. Cela permet à S’investir de financer notre travail, nous permettant de continuer à vous proposer des contenus utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Téléchargez mon livre gratuitement en PDF
Trade republic
> Voir l’offre en cours
Linxea parrainage
> Voir l’offre en cours

Ces articles vont vous intéresser :

Guides mobiles

Guides

Bourse mobile

Bourse

Immobilier mobile

Immobilier passif

Avis mobile

Avis et comparatifs

Outils mobile

Outils

Accédez à notre Formation 100% Offerte !

Comment investir pour protéger votre avenir financier et vous générer des revenus passifs (même en partant de zéro et sans connaissance).
Une formation gratuite inédite pour maîtriser la Bourse et l’investissement :

Formidable !

J’ai suivi d’autres formations en investissement et il n’y a aucune comparaison : le niveau de connaissance qu’on acquiert grâce aux différents experts et la pédagogie de Matthieu est sans commune mesure. Expérience extra, aucun regret et je n’ai besoin d’aucune autre formation !

Hyper complet !

Je n’ai plus besoin d’autre chose pour mes finances. J’ai constitué un portefeuille d’ETF bien plus performant, j’ai choisi de meilleurs placements et de meilleures assurances-vie. En faisant une simulation, on parle

Incontournable !

Bientôt un an et déjà +24% sur mon portefeuille ! Même en période de baisse de marché, la stratégie se distingue par sa solidité