La fin de l’investissement long terme en Bourse ?

Jusqu'ici, le long terme a fonctionné en Bourse. Pour quelles raisons ? Cette tendance va-t-elle disparaître, signant la fin de l'investissement long terme ?
Matthieu Louvet
Matthieu Louvet
La fin du long terme
Table des matières

Depuis des siècles, les marchés boursiers suivent une tendance haussière, offrant aux investisseurs des rendements attractifs sur le long terme. Exploiter cette tendance semble donc nécessaire pour bénéficier de ces effets.

Mais la conjoncture et les crises à répétitions marquent-elles la fin de l'investissement long terme ?

 Dans cet article, nous allons explorer les facteurs qui contribuent à la croissance de la Bourse sur le long terme et répondre à cette question.

Vous trouverez la version vidéo de cet article juste ici :

La performance des actions en Bourse sur le long terme

Dans son ouvrage de référence « Stocks for the Long Run », l'économiste et professeur américain Jeremy Siegel étudie l'évolution historique des marchés boursiers. D'après les données compilées, les actions en bourse ont rapporté aux investisseurs un rendement annualisé de 6,6% net d'inflation depuis 1802.

Graphique du professeur Jeremy Siegel issu de son livre « Stocks for the Long Run » indiquant la performance annualisée nette d'inflation du S&P 500 depuis 1802.

Cela signifie que que votre capital en termes de pouvoir d'achat aurait doublé tous les 11 ans en moyenne. Et ce, malgré les crises, les conflits, les guerres et tous les autres phénomènes cataclysmiques que l'humanité a connus sur cette période. Jeremy Siegel démontre donc la supériorité des actions sur les autres classes d'actifs en ventant les vertus de l'investissement long terme.

Mais la question est de savoir si cette tendance haussière va continuer ou si les marchés peuvent suivre une tendance baissière à long terme. Quelles sont les forces motrices de sa croissance ? Dirigeons-nous dans un avenir proche vers la fin de l'investissement long terme en Bourse ? 

La fin de l'investissement long terme… qu'est-ce que le marché ?

Le marché boursier représente l'ensemble des investisseurs qui achètent et vendent des actions. Sa performance correspond donc la moyenne pondérée de la somme des investisseurs. Si celui-ci baisse, en moyenne, alors ces derniers enregistrent des pertes. Par conséquent, un marché baissier sur le long terme signifie donc qu'ils réalisent en moyenne des pertes sur la durée.

Finalement, il est très difficile de faire mieux que le marché sur le long terme, puisqu'il est même plus performant que la moyenne des investisseurs. En effet, ces derniers doivent prendre en compte les frais et la fiscalité dans leurs résultats. 

Depuis des siècles, les marchés boursiers ont pris diverses formes et se sont développés dans différentes régions du monde, permettant aux acheteurs et vendeurs de se rencontrer. Les bourses de Venise, de Bruges, d’Anvers ou encore de Lyon pendant la Renaissance en sont des exemples. Cependant, on peut s'interroger sur les raisons qui permettent à la Bourse d'afficher une tendance haussière très marquée de long terme.

En effet, quels sont les facteurs qui contribuent à cette croissance sur le long terme ? Ces facteurs ne sont-ils pas voués à disparaître ? La Bourse va-t-elle continuer de performer sur le long terme ou bien est-ce la fin de l'investissement à long terme en Bourse ?

Focus sur les trois facteurs qui expliquent cette tendance haussière de long terme.

La sélection naturelle des marchés : moteur de la performance long terme

La fonction autonettoyante des marchés financiers

C'est probablement le facteur de croissance le plus important de tous : il s'agit du processus de sélection naturelle des actions. Un indice boursier représente un pool d’actions, un panier d’entreprises généralement sélectionnées selon deux indicateurs clés comme leur capitalisation boursière et leur niveau de liquidité.

Par exemple, pour intégrer le S&P 500, une entreprise doit respecter divers critères d'éligibilité, comme : 

  • Être basée aux États-Unis.
  • Avoir une capitalisation boursière d'au moins 13,1 milliards de dollars.
  • Avoir au moins 50 % de ses actions disponibles pour le marché public. Ce qui signifie qu'elles peuvent être achetées et vendues par des investisseurs individuels en Bourse tout en garantissant un certain niveau de liquidité pour permettre aux investisseurs de négocier les actions facilement.
  • Avoir des actions liquides et négociées activement
  • Avoir des résultats financiers positifs sur les quatre derniers trimestres.

Lorsqu'une des entreprises présentes dans l’indice affiche des performances jugées insatisfaisantes pour se maintenir, elle en est exclue et un nouvel élément la remplace. Les « losers » sont donc évincés au profit des « winners ».

À l'image du processus de sélection naturelle, l’indice reflète les résultats d’entreprises les plus robustes et les plus à même de générer des hausses sur les marchés boursiers.

Cette fonction autonettoyante est cruciale pour la performance des marchés. En effet, l'indice doit toujours refléter le nectar des entreprises cotées, en l'occurrence américaines lorsqu'il s'agit du S&P 500 par exemple, et bénéficier d’un certain momentum.

Le cas du Dow Jones 30 sur le long terme

Pour preuve, examinons la performance des entreprises du Dow Jones 30 depuis 1997 sans appliquer de mécanisme autonettoyant. En conservant les 30 capitalisations présentes dans l'indice à cette date sans éliminer les « losers » au profit des « winners », les résultats sont édifiants. Effectivement, la performance est nettement inférieure à celle du même indice lorsqu'il suit le processus de sélection naturelle.

Graphique du Dow Jones 30 présentant les performances de l'indice avec et sans fonction autonettoyante.

Autrement dit, la fonction autonettoyante de l’indice lui apporte une surperformance non négligeable et c’est une des principales forces motrices des marchés sur le long terme.

Ce processus autonettoyant est aussi présent au sein des ETF qui s’autogèrent, ne vous demandant par conséquent aucune intervention. Et c’est en partie ce qui fait leur force comparativement aux actions individuelles et au stock-picking.

En effet, en sélectionnant vos actions, vous allez devoir procéder à des choix et des rééquilibrages pour effectuer le tri et actualiser continuellement votre portefeuille. Sans quoi, vous risquez de sous-performer le marché durablement.

Le taux de rotation des indices boursiers

La durée de vie des actions américaines au sein du S&P 500 n'a eu de cesse de diminuer au fil du temps. Les actions restaient au sein de l'indice 61 ans en moyenne en 1955 contre environ 17 ans aujourd’hui.

Le taux de rotation des actions au sein de l’indice est passé de 1,6 % en 1955 à 5,9 % environ aujourd’hui. Autrement dit, dans 9 ans, la moitié des entreprises du S&P 500 auront été remplacées.

Graphique présentant la durée de vie moyenne des entreprises du S&P 500 depuis 1955.

Ainsi, conserver des actions à vie, c’est prendre le risque de ne plus suivre la course avec le marché. C'est également risquer de conserver dans son portefeuille des entreprises sur le déclin sans faire rentrer les entreprises les plus performantes.

Pour maintenir un portefeuille d'actions performant, il est donc important de comprendre que le marché est en constante évolution. Ces mises à jour contribuent donc grandement à sa croissance.

Il est maintenant essentiel de se pencher sur les points suivants afin de mieux comprendre les phénomènes qui rendent possible la tendance haussière des marchés boursiers sur le long terme.

La destruction créatrice : un processus dynamique sur le long terme

Depuis la Révolution industrielle, l'innovation et le progrès technique ont connu des avancées considérables, engendrant des gains de productivité significatifs. Par ailleurs, ces innovations et progrès ont également repoussé les frontières existantes, en instaurant de nouveaux paradigmes qui étaient auparavant difficilement envisageables.

Cela se produit notamment lorsqu'une innovation majeure transforme un secteur spécifique. Le célèbre économiste autrichien Joseph Schumpeter nommait d'ailleurs ce phénomène la « destruction créatrice ». Ce phénomène correspond à un processus cyclique découlant de la concurrence entre les entreprises, les incitant à innover sans cesse pour assurer leur survie et leur développement.

Les cycles de l'innovation de Joseph Schumpeter, inventeur du concept de destruction créatrice.

La durée des cycles se réduit d'ailleurs à chaque nouvelle vague d'innovations et il est fort probable que de nombreuses optimisations et inventions restent encore à être explorées. 

Lorsqu'une entreprise génère des bénéfices, elle peut choisir de les réinvestir dans des activités à forte valeur ajoutée, telles que la Recherche et Développement (R&D). Cette allocation favorise l'expansion du potentiel de croissance de l'entreprise et peut augmenter sa capitalisation boursière, ayant ainsi un impact direct sur les marchés.

En définitive, cela constitue l'une des principales raisons de la hausse des marchés boursiers sur le long terme. La croissance économique engendrée par l'amélioration de la productivité conduit à l'augmentation des profits des entreprises dans leur globalité.

L'anticipation des investisseurs en Bourse

Les investisseurs s'efforcent constamment de maximiser leur rentabilité en anticipant l'évolution des marchés à travers leurs décisions d'investissement. Ils sélectionnent les entreprises et les secteurs en fonction de leurs prévisions des cash-flows futurs. Cela peut d'ailleurs entraîner une augmentation des capitalisations boursières sans forcément refléter leur valeur économique réelle.

Même si la conjoncture économique est défavorable, les marchés boursiers anticipent déjà ces changements. Le modèle des marchés efficients d'Eugene Fama, bien qu'imparfait, illustre de manière pertinente la réalité des marchés. Ils intègrent en effet de manière très efficace toutes les informations disponibles concernant une entreprise et son contexte économique.

Prévoir le marché reviendrait à anticiper les prévisions des autres investisseurs concernant des événements imprévisibles, ce qui est extrêmement difficile, voire impossible.

En fin de compte, la tendance à la hausse des marchés boursiers est une réalité historique qui a perduré malgré les différentes crises, guerres et catastrophes. Le S&P 500, par exemple, a toujours réussi à dépasser ses records précédents, notamment grâce à la sélection naturelle de ses actions.

Malgré l'incertitude, la volatilité et les conditions économiques auxquelles les marchés boursiers sont confrontés, il est inutile de tenter de les anticiper. L'investissement demeure donc un jeu gagnant à long terme. Les investisseurs peuvent profiter de la puissance de la Bourse, notamment grâce aux intérêts composés. La fin de l'investissement long terme n'est donc pas encore au programme. Cette période n'est pas différente des précédentes : « this time is not different ».

Si investir en Bourse vous intéresse et que vous souhaitez profiter des bienfaits de l'investissement long terme, je vous recommande mon guide pour apprendre à investir dans les ETF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Investir comporte des risques. S’investir n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causés suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux cryptoactifs, aux actions ou autre sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Ce contenu n’est pas un conseil en investissement, comme tous les autres contenus de S’investir.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des services ou des produits relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, le partenaire nous reverse une commission. Cela permet à S’investir de financer notre travail, nous permettant de continuer à vous proposer des contenus utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Ces articles vont vous intéresser :

Accédez à ma Formation 100% Offerte

Comment investir pour protéger votre avenir financier et vous générer des revenus passifs (même en partant de zéro et sans connaissance).
Formation offerte Matthieu Louvet

2 épisodes vidéos inédits pour maîtriser la Bourse et l’investissement :