Guide pour investir dans le vin en 2024

Découvrez comment investir dans le vin. Plateformes, rendements, frais, fiscalité, conseils, je vous guide pour réussir votre investissement vinicole.
Picture of Matthieu Louvet
Matthieu Louvet
Investir dans le vin S'investir
Table des matières
Formation 100% offerte

Apprendre à investir en Bourse, protéger votre avenir financier et générer des revenus passifs
(même en partant de zéro et sans connaissance).
OFFERT

Investir dans le vin représente une solution d’épargne qui séduit de plus en plus de Français. Pourtant, cette forme de placement suscite un certain nombre d’interrogations. À quel rendement s’attendre en investissant dans le vin ? Quel est l’horizon de placement ? Faut-il acheter ses propres bouteilles et les conserver soi-même dans une cave ? Mieux vaut passer par des caves à vins en ligne ?

Toutes ses questions sont parfaitement légitimes ! Dans cet article, je vais vous guider pour vous aider à y voir plus clair.

Pourquoi investir dans le vin ?

Le vin a une longue histoire en tant qu’objet de désir et de commerce. Au-delà de son attrait culturel et gastronomique, le vin séduit de plus en plus d’investisseurs. En effet, d’après un sondage IFOP de 2022, 24 % des Français interrogés se disent intéressés pour investir dans le vin contre 63 % pour investir en immobilier et 42 % en Bourse.

Investir dans le vin
Sondage Ifop 2022 - Intérêts des Français en termes d'investissements

Cet attrait pour le vin est parfaitement compréhensible.

En effet, investir dans le vin vous offre une opportunité d'ajouter une autre dimension de diversification à votre patrimoine financier. Contrairement aux marchés traditionnels tels que la Bourse ou l'immobilier, le marché du vin est décorrélé, ce qui signifie qu'il réagit souvent différemment aux fluctuations économiques et aux crises financières. Cette déconnexion avec les autres actifs peut être précieuse pour atténuer les risques et optimiser la stabilité de votre portefeuille global.

De plus, vous constaterez que l‘investissement dans le vin est également stimulé par l'évolution des marchés mondiaux. La croissance économique rapide de pays comme la Chine a considérablement élargi la demande pour les vins de qualité. Cette expansion des marchés émergents offre un potentiel de valorisation significatif pour vous, en particulier pour les millésimes rares et recherchés.

Ainsi, investir dans le vin représente bien plus qu'une simple acquisition de bouteilles ; c'est une stratégie d'investissement qui peut offrir des rendements attractifs, comme je vous l’explique juste après et une diversification bienvenue dans votre portefeuille, dans un monde financier en constante évolution.

Est-ce que le vin est un bon investissement ?

Pour répondre à cette question, il faut s'appuyer sur les données communiquées par les 3 principaux acteurs, agrémentés par l’Autorité des marchés financiers pour investir dans le vin, qui sont :

  • U’wine ;
  • Cavissima ;
  • Patriwine.

Le rendement de l'investissement vinicole

En se basant sur les données des portefeuilles des investisseurs clients chez Cavissima depuis au moins 4 ans, la performance annuelle s’élève à 7 %. La rentabilité chez U’Wine est identique, oscillant entre 5 % et 8 % par an. Bien entendu, les performances passées ne peuvent préjuger des performances futures. Le marché du vin reste soumis aux fluctuations du marché et demeure volatil.

Par ailleurs, vous devez avoir en tête que l’investissement vinicole impose un horizon moyen à long terme. La durée minimale de placement est de 5 ans.

Les frais de l'investissement vinicole

Au niveau des frais, si vous passez par des intermédiaires en ligne comme Cavissima, vous devez vous attendre à des frais de gestion de l’ordre de 1,25 % par an.

Il s’applique également une commission à la transaction de 8,4 % du montant de la vente effectuée. Vous avez aussi la possibilité de gérer vous-même votre cave en ligne. Dans ce cas, vous devrez vous acquitter de frais de stockage de l’ordre de 0,12 centime d’euros par bouteille et par mois.

À cela, vous devez aussi ajouter des frais d’assurance équivalant à 0,2 % de la valeur des vins à l’achat.

Vous devez savoir que généralement, à la fin d'une détention de 6 à 7 ans, il faut compter 20 % de frais. Ce n’est pas rien, cela représente un cinquième. 

Les risques de l’investissement vinicole

Attention, le marché du vin est cyclique, il est donc plutôt risqué. En effet, les plus gros acheteurs de vin sont des professionnels tels que les restaurateurs. Vous comprenez donc qu’à partir du moment où il y a des problèmes économiques, eh bien, les restaurants sont impactés et par effet de ricochet, le vin l’est également. Cet effet de ruissellement fait que le vin dépend énormément de l'économie comme beaucoup d'autres investissements d'ailleurs.

De même, investir dans le vin vous expose à des risques de liquidité.

Comment investir dans le vin ?

1. Acheter ses bouteilles de vin physiquement

En vous parlant d’investir dans le vin, je suis certain que vous vous êtes visualisé avec votre propre cave chez vous. À juste titre, car cela représente une manière de faire pour se positionner dans l’investissement vinicole. Attention toutefois aux problématiques de conservation et de stockage.

Si vous vous intéressez au vin, vous n’êtes pas sans savoir que pour qu’un vin vieillisse correctement, il faut respecter certaines contraintes de températures, d’humidité, d’odeur, de vibration et de lumière, par exemple.

Cela étant dit, si c’est l’option que vous privilégiez, vous avez plusieurs façons d’acquérir des bouteilles de vin pour constituer votre cave physique.

Acheter des bouteilles de vin en primeur dans les Châteaux

L’achat de bouteilles de vin en primeur est un système particulièrement associé aux Grands Crus classés. Les Châteaux emploient cette méthode de vente anticipée, ancrée dans une tradition séculaire, afin de générer des liquidités nécessaires pour couvrir leurs frais de fonctionnement. Ainsi, les vins sont proposés à la vente alors qu’ils sont encore en phase d’élevage en barrique dans les chais du Château, avant leur mise en bouteille et leur livraison environ 24 mois plus tard. Cette pratique conduit souvent à des tarifs attractifs pour les acheteurs, car elle permet aux Châteaux de réduire les coûts de stockage, de publicité et de commercialisation.

Passer dans les foires au vin

Les foires aux vins constituent un terrain de chasse privilégié pour dénicher des pépites à des prix compétitifs. Bien approvisionnés et proposant parfois de grands crus d’exception en petite quantité, ces événements offrent des opportunités aux amateurs de vin.

Contacter les producteurs locaux

Par ailleurs, vous pouvez explorer d’autres avenues comme les transactions avec des petits producteurs, des cavistes locaux ou des négociants régionaux. Une bonne connaissance des terroirs, des conditions de production et des années de récolte est essentielle pour faire les meilleurs choix. Les guides spécialisés ainsi que les conseils réguliers de professionnels peuvent grandement faciliter cette démarche.

Participer à des ventes aux enchères

Enfin, les ventes aux enchères représentent une option intéressante. Ces ventes peuvent provenir de successions ou de stocks de cavistes. Il convient de noter qu’à côté du prix d’adjudication, l’acheteur devra également s’acquitter d’une commission d’environ 20 % sur le prix de vente.

 

2. Investir dans le vin en ligne

Si vous souhaitez une solution plus passive et moins contraignante, vous pouvez songer à investir dans le vin en ligne. Pour ce faire, vous trouverez sur la toile différentes plateformes. Personnellement, je pense qu’il vaut mieux s’orienter vers celles qui ont reçu l’agrément de l’AMF comme Cavissima, U’wine et Patriwine que j’évoquais précédemment.

Cavissima
U'wine
Patriwine
Les frais
  • Frais de stockage à 0,15 € / mois par bouteille 
  • Frais d'assurance  0,2 % par an de la valeur d’achat des vins
  • Frais de gestion à 1,65 €/ bouteille
  • Commission à la vente de 8,4 %
  • Frais de stockage entre 0,80 et 1,60 € TTC (comprend les frais d'assurance)
  • Frais de gestion à 1 % par an 
  • Frais de stockage à 1,80 € par bouteille et par an
  • Frais d'assurance à 0,4 % de la valorisation estimée
  • Frais de gestion à 0 %
    Les rendements historiques
    4 à 8 % par an
      5,8 % par an
      -
      Le nombre de clients
      1 758
      1 780
      + 2000

      Par exemple, en passant par Cavissima, il vous suffit de créer votre cave d’investissement en ligne en choisissant un mode gestion libre, pilotée ou éclairée :

      • la cave Sésame ;
      • la cave Premium ;
      • la cave Platinium.

      Une fois votre compte créé, il vous suffit de choisir les bouteilles de vin dans lesquelles vous souhaitez investir et Cavissima s’occupe des contraintes liées à la conservation.

      Investir dans le vin en ligne

      La plateforme vous permet également de vous faire conseiller par des sommeliers, de vous former sur l’investissement vinicole, de suivre vos bouteilles depuis votre espace client, de vous faire livrer vos bouteilles pour les boire ou les revendre vous-même. Enfin, Cavissima, vous donne la possibilité de revendre votre cave cie une marketplace contre 8,4 % de frais de transaction.

       

      3. Acheter des parts des vignes avec le Groupements Fonciers Viticoles

      Le coût de l’hectare étant élevé, l’acquisition directe de vignobles est impossible pour le petit épargnant. Cependant, vous avez tout de même la possibilité d’acheter des parts de vignes grâce au Groupement Fonciers Viticoles ou GFV.

      Le fonctionnement pratique d’un GFV implique l’achat de vignes par un groupe d’investisseurs, suivi de la mise en exploitation confiée à un viticulteur. Celui-ci conserve généralement deux tiers de la récolte pour lui-même et vend le tiers restant pour le compte du GFV.

      Chaque année, les investisseurs ont le choix entre percevoir des dividendes ou les convertir en bouteilles, le rendement dépendant de la qualité et de la quantité de la récolte. De plus, lors de la revente des parts, une plus-value (ou moins-value) peut être réalisée en fonction de l’évolution du marché, notamment du prix de l’hectare de vignes.

      Il est important de souligner que cet investissement est long terme, avec une durée minimale recommandée d’au moins 10 ans.

      4. Investir dans le crowdfunding viticole

      Je vous ai déjà parlé du financement participatif sur ce blog, mais je n’ai jamais évoqué le crowdfunding viticole.

      À l’instar du crowdfunding immobilier, vous pouvez investir dans le vin en achetant une partie d’un domaine viticole. En échange de votre participation, vous recevez des intérêts en euros ou en bouteilles de vin selon vos préférences.

      Parmi la plateforme de crowdfunding viticole réglementée par l’AMF, on retrouve WineFunding.

      Crowdfunding viticole

      5. Passer par le fonds d’investissement dans le vin

      Une option alternative d’investissement dans le vin, adoptant une approche plus financière, consiste à investir dans des Fonds Communs de Placement (FCP). Cette méthode repose sur un type de support financier relativement récent, où les actifs sont principalement investis dans le vin, notamment dans les grands crus français et internationaux.

      La sélection des vins se fait selon des critères précis tels que la zone géographique et les qualités œnologiques. Les transactions s’effectuent auprès de plateformes de référence et de négociants renommés. Contrairement à un investissement motivé par la passion, celui-ci vise davantage à diversifier les actifs financiers et s’adresse principalement aux investisseurs avertis.

      Quelle est la fiscalité des investissements dans le vin ?

      La fiscalité des investissements viticoles

      En ce qui concerne la fiscalité des investissements viticoles (achat de parts de vignes), vous serez imposé :

      1. Au titre du revenu foncier, si vous percevez des revenus issus de la location ou de l’exploitation de vignobles. Pour l’IFI, les parts sont exonérées à 75 % dans la limite de 101 897 €, puis 50 % au-delà.
      2. Sur les plus-values en cas de revente de vignobles ou de parts de vignobles.

      La fiscalité des investissements vinicoles

      En ce qui concerne la fiscalité des investissements vinicoles, d’après l’article 150 UA du Code général des impôts, le vin est considéré comme un bien meuble. Il bénéficie donc d’une exonération d’impôts pour toute cession dont la valeur du lot est inférieure à 5 000 €. Au-delà de 5 000 €, il est assujetti à l’impôt sur la plus-value.

      Par ailleurs, la cave à vin n’est pas comptabilisée dans l’assiette de la fortune immobilière.

      Quels conseils pour investir dans la vigne et le vin ?

      Comme pour toute forme d’investissement, il est important de ne pas faire n’importe quoi. Aussi, voici quelques conseils à appliquer pour réussir à investir dans le vin :

      • Avoir un horizon de placement à long terme, car le vin prend de la valeur en vieillissant et qu’il s’agit d’un marché volatil.
      • Diversifier sa cave en investissant dans divers millésimes et dans différents domaines.
      • Calculer sa rentabilité en prenant en compte les frais d’assurances, de conservations, de gestion, etc.
      • Rester vigilant quant aux risques de casse, de vol ou de détérioration.
      • Vérifier les conditions de stockage.
      • Faire attention aux contrefaçons et autres arnaques sur la toile.

      En bref, investir dans le vin peut être une option intéressante pour diversifier son portefeuille d’investissement. Cependant, vous devez garder à l’esprit que cette stratégie comporte certaines contraintes et risques. La volatilité du marché du vin, les frais liés au stockage et aux intermédiaires peuvent rendre cet investissement peu rentable.

      Personnellement, je recommande d’adopter une approche prudente et de ne pas consacrer une trop grande partie de son épargne à l’investissement dans le vin. Cela ne doit pas représenter plus de 5 % de vos actifs. Bien que passionnant pour les amateurs de vin, il est essentiel d’investir avec parcimonie. Pour ma part, je privilégie davantage l’investissement en ETF, qui offre une diversification plus large, une liquidité plus élevée et des frais généralement plus faibles. 



      Formation Offerte
      formation offerte

      APPRENEZ À INVESTIR POUR VOTRE AVENIR FINANCIER
      (même en partant de zéro).

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Investir comporte des risques. S’investir n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causés suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux cryptoactifs, aux actions ou autre sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Ce contenu n’est pas un conseil en investissement, comme tous les autres contenus de S’investir.

      Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des services ou des produits relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, le partenaire nous reverse une commission. Cela permet à S’investir de financer notre travail, nous permettant de continuer à vous proposer des contenus utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

      Téléchargez mon livre gratuitement en PDF
      Trade republic
      > Voir l’offre en cours
      Linxea parrainage
      > Voir l’offre en cours

      Ces articles vont vous intéresser :

      Guides mobiles

      Guides

      Bourse mobile

      Bourse

      Immobilier mobile

      Immobilier passif

      Avis mobile

      Avis et comparatifs

      Outils mobile

      Outils