Netflix à -71% : faut-il acheter les baisses en Bourse ?

Faut-il vraiment acheter les baisses en Bourse ?

Netflix à -71% : faut-il acheter les baisses en Bourse ?

Le cours de l'action Netflix a chuté de 35 % en un jour après avoir signalé sa première perte d'abonnés en plus d'une décennie. Sur 6 mois, l’action a perdu 71 % de sa valeur, ce qui est une chute colossale. Alors, faut-il acheter les baisses ? N’est-ce pas une formidable opportunité ?
Court de l'artion netflix 1 mois
Court de l'artion netflix 1mois
Court de l'artion netflix 6 mois
Court de l'artion netflix 6mois

Et on pourrait citer plusieurs actions de la sorte qui ont perdu énormément de valeur depuis le début de l’année. Ce sont souvent des entreprises de croissance, et ce n’est pas un hasard vu le contexte.

Tous les gains qu’avaient obtenus les investisseurs depuis plus de 4 ans sur Netflix sont partis en fumée avec l’action qui s’échangeait à un cours similaire début 2018.

Court de l'action Netflix 5 mois
Court de l'action Netflix 5 mois

Cette situation se retrouve aussi sur l’action Facebook, renommée Meta, qui a perdu 32% de sa valeur début février et qui s’échangeait aussi à des niveaux similaires en 2018, effaçant là aussi tous les gains des investisseurs depuis 4 ans.

Court de l'action Meta (Facebook) 5 ans
Court de l'action Meta (Facebook) 5 ans
Court de l'action Meta (facebook) YTD
Court de l'action Meta (Facebook)

Avec des actions à -50 -60 -70 -80 % de leurs sommets, certains m’ont demandé : “Matthieu, est-ce que ça ne serait pas le bon moment d’investir sur ces actions ?” Est-ce qu’il n’y a pas de belles opportunités à prendre ?

Cet article existe aussi en format vidéo ci-dessous :

Table des matières

Finalement, faut-il buy the dip ? Faut-il acheter les baisses ?

Alors, on pourrait analyser une par une chaque action et essayer de spéculer si cela vaut le coup d’investir sur Netflix maintenant ou pas, mais je préfère laisser cela au stock-pickers, ceux qui essayent de sélectionner les meilleures actions aux meilleurs moments, mais qui n’arrivent toujours pas à battre le marché et à faire mieux que des ETF.

Aujourd’hui, voyons plutôt pourquoi acheter une action individuelle qui baisse n’est pas forcément une bonne idée, voire pas du tout, et pourquoi acheter une action individuelle qui baisse est complètement différent que d’acheter un indice via un ETF qui baisse.

Tweet Matthieu louvet gestion active
Tweet Matthieu louvet gestion active

Vous pouvez me suivre sur Twitter en cliquant ici.

La première chose à bien comprendre est que les mathématiques sont contre nous.

Un pourcentage de baisse demande un pourcentage de hausse bien plus élevé pour revenir au point précédent. Revenons rapidement aux bases mathématiques : après une chute de 50 %, il faut une hausse de 100 % pour retrouver le point précédent. On le comprend bien : en partant de 200, si on perd 50 %, on atterrit à 100. Il faut alors une hausse de 100 % pour revenir à 200. Hausse de 100 % pour une chute de 50 %.

Ce graphique montre d’ailleurs le pourcentage de hausse nécessaire après une chute de x%.

% de hausse nécessaire après une chute de x%
% de hausse nécessaire après une chute de x%

Les mathématiques ne sont pas vraiment contre nous, mais disons plutôt qu’ils ne sont pas aussi simples que ce qu’on pourrait se dire a priori.

Par conséquent, si vous achetez du Netflix en pensant qu’elle était déjà sous-valorisée avant sa forte baisse, comprenez bien qu’il faudra une hausse de +244 % pour qu’elle retrouve son point le plus haut suite à la chute de 71 % de sa valeur. Est-ce que c’est vraiment raisonnable pour cette action ? C’est la question à se poser.

Court de l'artion netflix 6 mois
Court de l'artion netflix 6 mois

Et c’est là où il y a un gros problème et une grosse différence entre acheter une action qui vient de fortement baisser et acheter un indice via un ETF qui a fortement baissé.

Il n’y a aucune garantie que l’action se redressera un jour.

Netflix pourrait très bien continuer de sombrer, ou en tout cas, ne plus jamais retrouver son plus haut historique.

Historiquement, il y a eu d’innombrables exemples d’actions n’ayant jamais leur retrouvé leurs plus hauts après une forte chute, même dividendes pris en compte.

Des entreprises n’ayant jamais retrouvé leurs plus hauts après des krachs boursiers comme l’éclatement de la bulle internet en 2000 ou la crise financière de 2008, ou pour tout autre raison, ou encore plein d’entreprises ayant fait faillite.

Court de l'action Cisco
Court de l'action cisco
Court de l'action citigroup
Court de l'action citigroup
Court de l'action general electric
Court de l'action General electric
Court de l'action Intrasense
Court de l'action Intrasense
Court de l'action Orange
Court de l'action Orange
Court de l'action Renault
Court de l'action Renault

Et ceci est complètement différent d’acheter un indice comme le S&P500 via un ETF car il est très peu probable que le S&P 500 ne retrouve pas son plus haut après une chute. Historiquement, le S&P500 a toujours retrouvé son point le plus haut, même à la suite des pires crises de l’histoire.

Les actions américaines face aux évènements historiques
Les actions américaines face aux évènements historiques

Alors certes, il y a des indices actions comme sur le marché japonnais ou le marché grec où on a vu des indices qui n’ont toujours pas retrouvé leurs plus hauts, mais sur le S&P500, cela n’est jamais arrivé.

Voici ce qu’aurait donné 1$ investi en 1871 sur les actions américaines en échelle logarithmique. Et en regardant ce graphique, on pourrait se dire “du coup, il suffit d’acheter les actions du S&P500 maintenant et de les conserver à long-terme pour devenir riche”. Mais c’est en fait bien plus complexe que cela.

1$ investis sur le S&P500
L'évolution d'1$ investi sur le S&P500

Pourquoi ? Et pourquoi les indices réussissent à rebattre leurs plus hauts ? Parce que contrairement à une action individuelle, le S&P 500 est dynamique et est continuellement changeant. Lorsqu’une action ne performe plus dans un indice et atteint le bas du classement, une autre action qui n’était pas dans le S&P 500 avant va la remplacer.

 Les actions en perte de vitesse en bas du classement sont remplacées par des sociétés qui sont en train de bien performer. Les sociétés qui étaient présentes dans le S&P 500 au début de ce graphique en 1871 ne sont plus les sociétés présentent aujourd’hui dans le S&P 500.

Les ETF et les indices sont en constante mutation et rotation.

C’est la grande différence entre acheter une action individuelle et acheter un indice via ETF : un ETF est en constante mutation et rotation en supprimant de ses positions les actions qui sortent de l’indice à cause d’une mauvaise performance.

On estime d’ailleurs la durée de vie moyenne d’une entreprise dans le S&P 500 de 20 ans actuellement. Et ce point est très important à bien comprendre : en moyenne, une entreprise reste dans l’indice phare des États-unis 20 années, cela veut dire que de nombreuses entreprises déclinent et sont remplacées par d’autres.

Duree vie moyenne sp 500
Durée de vie moyenne d'une action du S&P 500

Si vous n’investissez pas avec des ETF, il faudra que vous fassiez ce travail de rotation dans votre portefeuille continuellement, sinon vous allez finir par sous-performer. Tandis que ce qui est bien avec les ETF, c’est que la rotation est faite automatiquement, à très peu de frais, et de manière très performante puisqu’un l'ETF sur le S&P500 permet de faire mieux que plus de 94% des investisseurs professionnels essayant de battre le S&P500 sur le long-terme.

Spiva performance
Rapport SPIVA sur la sous-performance des fonds professionnels

Ainsi, on estime à peu près 30 changements par an dans le S&P500 et donc dans les ETF suivant le S&P 500. D’ailleurs, sur les 28 853 entreprises qui étaient négociées en 1950, 78% étaient mortes en 2009. La Bourse est un environnement changeant et dynamique, et si vous ne suivez pas la course, vous êtes voués à des performances médiocres.

Changements dans le S&P 500
Nombre de changements par an dans le S&P 500

Et c’est notamment ce qu’a montré Geoffrey West avec son livre Scale, les lois universelles de la vie, de la croissance et de la mort dans les organismes, les villes et les entreprises. Selon lui, environ la moitié de toutes les entreprises américaines cotées qui existent aujourd’hui n’existeront plus dans 10 ans : elles seront fusionnées, rachetées, auront fait faillite ou seront sorties du marché.

C’est quand même un résultat très surprenant, car on est très souvent enfermés dans nos biais cognitifs qui nous poussent à croire que ce qui nous entoure aujourd’hui est voué à continuer de nous entourer, alors que pas du tout. Tout peut changer et rapidement. On a du mal à imaginer un monde où 50 % des sociétés cotées auraient disparus.

Livre Scale de Geoffrey West
Livre Scale de Geoffrey West

La bourse est en constante mutation et chaque investisseur doit être à jour.

Donc la Bourse est en constante mutation et plus important encore, le taux de rotation dans le S&P 500 est en train de s’accélérer. Si en 2021 la durée de vie moyenne d’une entreprise dans le S&P 500 est de 20 ans, cette durée de vie moyenne est en train de bien diminuer selon les projections pour atteindre une quinzaine d’année en 2028.

Les entreprises restent donc de moins en moins longtemps dans le S&P 500 et les investisseurs doivent composer avec cela. En 1980, la durée de vie moyenne d’une entreprise dans le S&P 500 était de 36 ans.

Par conséquent, posséder un ETF est fondamentalement différent que de posséder un panier d’actions sélectionnées individuellement. Et si vous ne savez pas vous tenir à jour, alors vous serez bien mieux avec un investissement boursier passif. C’est d’ailleurs ce qu’on voit sur ce graphique.

Dow Jones ETF si composition inchangée
Où serait le Dow Jones si sa composition était restée inchangée?

En bleu, on retrouve le Dow Jones qui est un indice qui subit des rotations et dont la composition change au fil du temps. Par contre, en rouge, on retrouve un investissement dans les actions du Dow Jones en 1997, mais sans la moindre rotation, avec une composition qui ne bouge pas.

Vous pouvez donc vous rendre compte que la différence de performance est colossale. Un ETF suivant un indice pondéré par capitalisation va ainsi permettre de sur-pondérer les actions qui ont du momentum, celles qui sont en train de monter, et sous pondérer celles qui n’ont pas de momentum, celles qui sont en train de descendre, jusqu’à même les sortir de l’ETF et les remplacer par d’autres.

Posséder un ETF, c’est donc investir sur une stratégie de momentum où les actions les plus haussières seront ajoutées et où les plus baissières seront éliminées au fil du temps. Et cela est une très bonne pratique et reflète le fameux adage : laissez courir ses gains et couper ses pertes, chose que très peu d’investisseurs arrivent à bien faire lorsqu’ils choisissent d’investir en possédant un portefeuille d’actions individuelles.

C’est donc pour toutes ces raisons que lorsqu’on se pose la question : faut-il acheter la baisse récente des actions comme Netflix ou Meta ?, la réponse n’est pas du tout aussi évidente qu’acheter à la baisse un ETF indiciel.

Surtout qu’il y a une dernière chose à bien garder en tête : le marché est fait par les investisseurs. Lorsqu’un investisseur vend l’action Netflix au prix actuel, c’est qu’en face, un autre investisseur est prêt à lui acheter Netflix à ce même prix. Ce que cela veut dire, c’est que ces deux investisseurs sont en train de penser qu’ils font chacun de leur côté une bonne affaire.

Ces investisseurs passent leur temps, leur argent et leur énergie à fixer les prix et nous n’avons plus qu’à investir passivement pour en profiter et à utiliser notre temps pour des choses plus productives. Et cerise sur le gâteau, cette stratégie passive permet de battre plus de 90% des investisseurs professionnels sur le long-terme.

Si vous voulez mettre en place cette stratégie, vous pouvez télécharger gratuitement mon livre qui explique cette stratégie en profondeur et comment construire votre portefeuille boursier. En cliquant ici.

Et si vous souhaitez profiter de la Bourse dès maintenant, je vous laisse avec mon article sur le top 5 des ETF pour 2022 pour PEA et Compte-titres.

La bourse avec bon sens - Ebook ETF

Mon livre offert !

5 minutes par mois pour s'enrichir durablement grâce à la bourse et aux ETF.

+ de 150 avis Amazon
4.7/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

AVERTISSEMENT :

Toutes les informations trouvées sur ce site, y compris les  documents, idées, opinions, points de vue, prédictions exprimées ou implicites, sont uniquement destinées à des fins d’information, de divertissement ou d’éducation et ne constituent pas un conseil en investissement. Considérez la pertinence de ces informations au regard de vos objectifs, de votre situation financière et de vos besoins, et demandez conseil à un professionnel le cas échéant.

Recevez gratuitement mes prochaines analyses vidéos ou articles et des ressources exclusives.

Rejoignez une communauté de plus de 21 000 personnes.

S'investir

Les mails privés de S'investir

La Bourse et les ETF accessibles à tous

Les stratégies avancées & les principes simples pour booster vos performances, diminuer vos risques et battre plus de 97% des investisseurs à long-terme.

Pas de spam | Confidentialité garantie | Possibilité de se désabonner à tout moment
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de vous inscrire à la newsletter pour être informé des nouveaux contenus de S’investir, des produits de ce site, et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.

Recevez mes meilleurs conseils et analyses gratuitement par mail
(épargne, investissement, bourse, ETF, fiscalité, crypto …)

Le but ? Développer votre patrimoine financier, vos connaissances, minimiser vos risques et maximiser vos performances.

La bourse avec bon sens - Ebook ETF

Apprenez à épargner et investir en bourse efficacement

Recevez mon livre gratuitement